Croissance et devlopement

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2144 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction
Bollywood, contraction de Bombay et Hollywood, est un terme inventé dans les années 80 par un journaliste pour désigner la rivalité avec Hollywood. Ce genre a longtemps été ignoré du grand public, car beaucoup trouvait ce style kitsch et sans grand intérêt. Mais aujourd'hui la tendance s'inverse et l'Inde débarque sur nos écrans.
Le public indien s'enferme volontiers dans dessalles de cinéma pendant trois heures pour vibrer avec de fortes émotions et partager chants et danses de ces films.
Longtemps méprisés par les intellectuels du pays et ignorés à l’étranger, les films Bollywood se voient enfin reconnus avec, en 2002, la nomination de Lagaan aux Oscars. La même année, la sélection à Cannes d’une autre grande production, Devdas, officialise cette reconnaissancemondiale.
I-Petite histoire du cinéma indien de ses origines à nos jours
En Inde, le cinéma est d’abord et avant tout un produit d’exportation occidentale. Dès la fin du XIXe siècle, le 7 juillet 1896 plus précisément, les frères Lumière font organiser une projection d’une de leurs productions à Bombay. Le cinématographe fait son entrée en Inde, mais passionne surtout les colons anglais et lesélites indiennes. La grande masse de la population illettrée n’à que faire de ce nouveau media dont les sujets « occidentalo-centrés » ne leur parlent absolument pas. Pendant plusieurs années, le cinéma restera donc un loisir élitiste. C’est sans compter sur une poignée d’artistes indiens, qui comprennent très vite l’importance de ce nouveau moyen d’expression, et la nécessité d’ouvrir le cinémaà des thèmes spécifiquement indiens. Si quelques expériences, notamment documentaires, ont été tentées au tout début du siècle, c’est à D.G Phalke, surnommé « le grand maître » que revient l’honneur du premier film de fiction 100% indien, Raja Harischandra, tourné en 1913. Comme un grand nombre des films tournés ensuite, Raja Harischandra s’inspire de sujets mythologiques, tirés de la grande épopéehindoue.
Le cinéma indien commence à poser ses marques et à attirer les foules. Dans ce pays fortement traditionnel et conservateur, il reste évidemment sujet à d’intenses scandales : les élites n’y voient au départ qu’un divertissement bassement populaire, tout comme le sont devenus la danse et le théâtre, et les actrices sont reléguées au rang de prostituées (dans les films des origines, lespremiers rôles féminins seront d’ailleurs tenus par des hommes). Mais les sujets évoluent, les réalisateurs se font de plus en plus nombreux, et plutôt que de se cacher derrière la facile neutralité de la mythologie, osent s’attaquer à des thèmes plus contemporains, stigmatisant certains travers de la société indienne.
Mais c’est avec l’avènement du cinéma parlant, dans les années 1930, que lecinéma indien va réellement prendre la forme qu’on lui connaît aujourd’hui, et susciter un engouement considérable. Car le cinéma qui parle, c’est aussi pour l’Inde le cinéma qui chante : l’importante culture musicale indienne se sert du cinéma comme tremplin. C’est l’époque des grands studios, qui produisent des comédies musicales ce qu’aujourd’hui l’on appelle (à tort) « Bollywood » : duréeextravagante des films (de deux à quatre heures), numéros musicaux venant interrompre l’histoire toutes les vingt minutes, romances impossibles et déchaînement total dans les couleurs et les décors
Sous l’impulsion de cinéastes comme le regretté Raj Kapoor, Bimal Roy, Son âge d’or, la comédie musicale à l’indienne le connaît dans les années 1950 ou encore l’immense Guru Dutt. Grâce à eux, lecinéma indien devient partie prenante du septième art mondial.
Mais l’apparition de la télévision, et la lassitude du public vis-à-vis des mêmes thèmes toujours rabâchés oblige les cinéastes à innover. Mais ce sont surtout les genres qui se diversifient, notamment à partir des années 1970 : la violence, jamais sanguinaire toutefois, entre dans le cinéma indien, par le biais de westerns mythiques...
tracking img