Croissance et environnement

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 67 (16724 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Croissance et Environnement
Introduction
Croissance : Augmentation soutenue, pendant une période longue, de la production.
Economie de l'environnement : Branche de la science économique qui cherche à évaluer les coûts de la
dégradation de l'environnement naturel, les coûts de la dépollution et de la préservation de la nature,
et, plus globalement qui préconise des politiquesenvironnementales efficaces.
De la Révolution industrielle à Kyoto
« La nature est une femme publique ; nous devons la mater, pénétrer ses secrets et l'enchaîner
selon nos désirs » (Francis Bacon)
- La Révolution industrielle marqua le début de « la guerre contre la nature ».
Les saint-simoniens, à l'instar du courant physiocratique, préconisaient un remodelage actif de la
terre et la « réparations » desinjustices et de l'aveuglement des mécanismes naturels.
Ainsi, la déforestation, active depuis le haut Moyen Age, connut un renouveau à la suite de
l'explosion industrielle (charbon de bois).
Mais surtout la création de grands complexes industriels fortement pollueurs engendra les
premiers problèmes écologiques sérieux : pollution des cours d'eau, de l'atmosphère, des sols,
raréfaction decertaines matières premières...
L'absence de réglementations favorisa ce système de pollution en toute impunité. Cette
dégradation de la nature eut pourtant des effets bénéfiques sur la croissance, permettant l'essor
d'industries fortement pollueuses (chimie, textile...).
- Certains économistes, tels que Geddes ou Podolinsky, tentèrent en vain de constituer, à la fin
du 19ème, des théoriesd'économie écologiques. En vain, car le courant dominant (Classique puis
Néoclassique) avait apporté sa propre solution : laissez faire le marché. D'autre part, l'eau, l'air, la
SOMMAIRE
Croissance et Environnement
I) De l’évolution de la prise en compte de l’environnement par la
théorie économique aux instruments de la politique environnementale
II) Le Développement durable
III) La remise en causedu développement durable et apparition de
la notion de décroissance
IV) Des mesures concrètes
2
lumière, sont des biens libres, non appropriables. N'étant ni échangés ni produits, les éléments naturels
ne relèvent pas du domaine de l'économie, qui concentre son intérêt sur la sphères des échanges
marchands. II s'agit de biens a priori « illimité » donc hors analyse économique.
- Lerenouveau du courant écologique eut lieu au cours des années 1960 et 1970.
En 1972, le rapport Meadows (Club de Rome) marqua les esprits par la notion de « croissance
zéro » qui va marquer la résurgence d'un courant d'analyse mettant au centre des problèmes de
préservation des ressources naturelles ainsi que la modification des objectifs économiques
traditionnellement acceptés.
Le rapport préconisela croissance zéro, c'est à dire un état d'équilibre qui s'apparenterait à l'Etat
stationnaire des Classiques. Seules la croissance démographique (vision malthusienne) et la croissance
du capital sont concernées par cette absence de croissance puisqu'elles sont fortement «
consommatrices d'environnement ». II s'agit surtout de stopper « la folie de la croissance » (Mishan)
qui conduitirrémédiablement à une destruction progressive de l'environnement.
- La création en 1970 par l'ONU de la CNUED (Conférence des Nations Unies pour
l'Environnement et le Développement). Cette institution a pour mission de faire adopter par les états
membres des conventions de protection de l'environnement. Le sommet de Rio en 1992 marqua un net
clivage entre un Nord industrialisé et 10 fois plus pollueurque le Sud, Il fut pris des mesures pour la
mise en place d'un développement durable (nous y reviendrons).
Le problème de l'effet de serre et le réchauffement de la planète monopolisèrent les esprits à la
conférence de Kyoto en 1997. Après plus de 3 ans de négociations en juillet 2001 fut signé le
protocole d'accord limitant l'émission de gaz à effets de serre. L'opposition de G.W. Bush...
tracking img