Croissance pourquoi ? croissance pour quoi ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1903 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 février 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Sciences Economiques et Sociales

La croissance pourquoi, la croissance pour quoi ?

Entre 1945 et 1973, les pays industrialisés d’Occident ont connu une croissance sans nulle autre pareille. En effet, durant cette période, que Jean Fourastié a appelé les « Trente Glorieuses », le Produit International Brut (PIB) s’est accru de 5% par an en moyenne. La croissance, que François Perroux adéfini comme étant « l’augmentation soutenue pendant une ou plusieurs périodes longues d’un indicateur de dimension, pour une nation le produit global net en termes réels », a engendré un bouleversement des structures de l’économie et des marchés, mais également des méthodes et moyens de production, ce qui a entraîné une modification de la nature et de la quantité des biens. Dans ce contexted’après-guerre, les ménages avaient besoin de tout, ainsi, conjugué aux diverses innovations de l’époque (réfrigérateur, machine à laver, etc.), le taux d’équipement des ménages a très rapidement avoisiné les 100%. Les « Trente Glorieuses » peuvent donc illustrer au mieux les effets de la croissance sur une nation.

Quels sont les éléments qui sont source de croissance et que permet-elle ?

Il conviendrad’abord d’appréhender les mécanismes qui engendrent la croissance d’une économie ; ensuite, nous étudierons les bienfaits qu’elle peut générer.

Selon Simon Kuznets, la croissance économique est « essentiellement un phénomène quantitatif ». Ce phénomène dépend en effet de la confrontation sur le marché de deux variables que sont l’offre et la demande de biens et/ou services. Dans un premiertemps nous allons observer les effets que peut avoir la demande sur l’offre ; puis nous verrons les conséquences de l’offre sur la demande.
Nous savons qu’il existe plusieurs composantes de la demande, notamment quatre : la consommation (qui correspond à la demande des ménages), l’investissement (la demande des entreprises), les dépenses publiques (la demande de l’Etat) et les exportations (lademande de l’extérieur). La demande peut être considérée comme le moteur de la croissance, puisqu’en effet elle stimule l’offre. D’une part, lorsque le niveau de la demande s’accroît, les entreprises sont incitées à produire plus. Ainsi, pour répondre à une demande grandissante, elles vont augmenter le niveau de leur production par le biais de la hausse de la productivité. Cette hausse de laproductivité va permettre à l’entreprise de réaliser des économies d’échelle, c'est-à-dire qu’elle va pouvoir répartir les coûts fixes sur une plus grande quantité produite : cela rend donc possible la baisse des prix unitaires. Si les gains de productivité sont forts, l’entreprise va pouvoir décider d’augmenter les salaires et/ou les profits, ce qui va générer une hausse du pouvoir d’achat des ménages etune plus grande capacité d’investissement de l’entreprise. Enfin, la hausse du revenu va engendrer une hausse de la consommation (notamment, si l’on suit le raisonnement de la loi d’Engel, des ménages les moins aisés dont la propension marginale à consommer est forte, et non pas des ménages aisés qui auront plutôt tendance à l’épargner), de la même manière la hausse des profits va entraîner unehausse des investissements et, in fine, tout ceci va conduire à une hausse de la demande globale et donc une hausse de la production. Ce schéma que l’on vient de détailler est appelé le « cercle vertueux de la croissance économique » caractéristique de la période des Trente Glorieuses. D’autre part, on peut noter que la baisse des prix peut attirer la demande venant de l’étranger ce qui permettrad’augmenter nos exportations. Les keynésiens, qui préconisent ce schéma idéal de croissance, rappellent la nécessité de l’intervention de l’Etat. En effet ce dernier, de par les dépenses publiques, est en mesure de générer de la croissance à travers des politiques de grands travaux qui rendront possible la hausse de la demande, incitant ainsi les entreprises à produire. L’offre est donc...
tracking img