Croissance

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1857 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 4 : Croissance, progrès technique et emploi

|Programme |Notions essentielles |Notions complémentaires |
|Croissance, progrès technique |Marché (de biens et services), salariat, salaire, coût du |Rendements croissants, |
|et emploi |travail, marché du travail,chômage, précarité, flexibilité |marché interne / marché externe du |
| | |travail |

Progrès technique et emploi : des relations positives sur le long terme

Le débat sur les relations entre progrès technique (=> Chapitre 2) et emploi est un débat récurrent etancien.

On constate que c’est sur la période où les gains de productivité (=> Chapitre 1) ont été les plus forts (« Trente Glorieuses ») que l’emploi s’est fortement accru et que le ralentissement de la croissance de l’emploi correspond au ralentissement des gains de productivité depuis le milieu des années 1970.
Ces faits ne signifient pas que le progrès technique ne détruit pas des emplois etqu’il ne peut pas être cause de chômage. Ils signifient que, jusqu’à présent, et sur le long terme, le progrès technique a davantage contribué à créer des emplois qu’il n’en a détruit.

En France comme dans tous les pays qui ont connu d’importants bouleversements technologiques, l’emploi (population active occupée) est aujourd’hui plus élevé qu’il n’a jamais été.

Les relations fondamentales quidéterminent l’évolution de l’emploi aussi bien au niveau de l’entreprise, de la branche ou de la nation se résument dans la formule tirée du calcul de la productivité du travail :
Emploi = Production / productivité du travail, si on raisonne à durée du travail inchangée
ou bien : Emploi = Production / (productivité horaire du travail ( durée du travail)

Ainsi, lorsque la croissancede la production est supérieure à celle de la productivité, il y a création d’emplois. Dans le cas contraire, lorsque la croissance de la production est inférieure à celle de la productivité, il y a destruction d’emplois.
Or, le progrès technique agit non seulement sur les gains de productivité mais aussi sur la croissance de la production. Il apparaît donc qu’une des conditions des effetspositifs, se situe dans l’impact plus ou moins important du progrès technique sur la production à travers ses effets sur l’extension des marchés (augmentation des débouchés et des échanges intérieurs et extérieurs). Cette extension des marchés concerne notamment le marché des biens et services (rencontre de l’offre et la demande de biens et services).

Progrès technique, extension des marchés etcréation d’emplois

PT et extension des marchés

- Un premier effet du PT est d’accroître la productivité des facteurs.
Ces gains de productivité permettent la diminution des coûts unitaires de production.
Cette baisse des coûts unitaires peut être utilisée pour baisser les prix, augmenter les salaires et/ou les profits, réduire le temps de travail, accroître lesinvestissements privés et publics ou encore les exportations. Il en résulte un effet d’augmentation de la demande et donc de la production.

- A cet effet indirect du progrès technique sur la demande et la production s’ajoute un effet direct lié plus particulièrement aux innovations de produits ; celles-ci créent ou relancent une demande de produits nouveaux ou rénovés, dépassant généralement lademande antérieure, ce qui favorise donc la croissance.

L’accroissement de la demande et de la production résultant des différents facteurs évoqués aux deux points précédents permet l’apparition d’un autre cercle vertueux. En effet, ces accroissements de production permettent la réalisation d’économies d’échelle grâce à des rendements croissants ce qui conduit à favoriser de nouvelles...
tracking img