Croyance alain

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1220 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire Philosophie

« Croyance » d'Alain

Le problème que pose Alain est « quelle est la différence entre les différents degrés de croyance et la foi? ». La thèse est que la croyance c'est accepter involontairement toute certitude, à différents degrés, sans preuve. Au contraire de la foi qui elle est volontaire et recherchée. La structure de son texte commence avec la définitiond'Alain sur la croyance et la crédulité qui en ressort. Il nous fait part des différents degrés qui peuvent se trouver dans le fait de croire. Les croyances par peur et désir, par coutumes et imitations, par les anciennes croyances, ou encore les croyances des intellectuels. Il conclut avec la définition de la foi qui s'oppose à la croyance involontaire.

La croyance est une adhésion hasardeuse à unepensée, une affirmation qui est basée sur une démonstration. Ici Alain appelle cela des certitudes. Mais les certitudes sont des idées qui sont censées être tirées de la vérité et qui excluent le doute. Alors qu'il nous dit: « Toute certitude sans preuve. » Donc si la croyance est basée sur des convictions non démontrées, la croyance est alors une confiance aveugle. L'auteur nous parle ensuitede la foi. La foi est une croyance non démontrable, qui est voulue. Elle ne contient pas un savoir que l'on peut expliquer, comme avoir foi en une religion, c'est croire en une idée qui ne peut être prouvée scientifiquement. Cette foi est expliquée, par notre propre ressenti, notre propre réflexion sur une religion ou même sur l'athéisme, elle est personnelle. La croyance est « au contraire quelquedisposition involontaire » à tolérer une idée déjà acceptée par le passé, ce qui devient un préjugé qu'on ne rejugera sûrement pas. Ces idées peuvent très bien être des opinions subjectives, donc non réfléchies par nous même, telles que, comme l'écrit Alain, une doctrine ou un jugement. Cette facilité exagérée à croire des idées sans fondement, est certainement due à un manque d'instruction, etfait des personnes croyantes, des personnes naïves ou encore comme le souligne Alain des personnes crédules. La croyance comporte donc en elle cette part de crédulité. Pour l'auteur il y a différents degrés de croyance, qu'il décrit de la plus faible à la plus forte. La première est le fait de croire en nos craintes, comme dans l'enfance quand nous croyons au monstre de dessous le lit, ou encorecroire parce que nous y somme contraints par peur de représailles. Au même niveau la croyance en nos désirs, car nous pensons généralement qu'arriver à nos désirs nous rendra plus heureux, et une fois assouvit, ce désir provoque un autre manque, et par peur de cette souffrance nous croyons à un autre but. Cette croyance est alors facile car c'est un cercle vicieux. A un niveau plus fort, lacroyance par coutume, tradition. C'est une pratique suivit par la plupart des personnes. Il y a aussi par imitation, c'est comme prendre exemple sur quelqu'un de plus puissant que nous. Dans le texte c'est sur « les rois, les orateurs, les riches », on prend modèle sur eux, car ils détiennent un pouvoir que nous ne possédons pas.Au dessus, croire les vieilles personnes et leurs coutumes, leurstraditions. Ce sont souvent nos ancêtres, nos grands-parents, et ils nous transmettent toutes les croyances enfantines, comme la légende de la petite souris. Ils nous transmettent aussi le point de vue de leur jeunesse, qui maintenant peut être dépassée. En suite, « croire ce que tout le monde croit », c'est penser par les autres, par un effet de groupe. Si tout le monde pense ça c'est que c'est forcémentvrai. Et c'est encore une foi laisser notre propre entendement de côté. Quand Alain nous donne comme exemple Paris, il veut nous montrer que sans avoir jamais rien vu de cette ville, ou même l'Australie, il nous semble évident qu'elle existe. Et en dernier degrés, croire ce que les intellectuels démontrent. C'est faire confiance à ces personnes qui se sont appuyées sur des preuves, nous faisons...
tracking img