Csp et classes sociales

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1384 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
1. L’automédication
Qu’est ce que l’automédication ?
L'automédication est un traitement pharmaceutique institué par le patient lui-même sans avoir, au préalable, eu un avis ni eu une prescription médicale. Les L'automédication est un traitement médicamenteux pris par un individu sans avis médical. Les médicaments en vente libre ne sont pas forcément inoffensifs. C'est la raison pour laquelle ilnécessaire de demander conseil à son pharmacien car, comme tout médicament, celui-ci peut être nocif quand il est mal employé. Souvent, certaines personnes utilisent des médicaments prescrits à un autre moment pour une affection (maladie, pathologie) qui semble similaire. C'est par exemple le cas des antibiotiques pour lesquels il est important de respecter une prescription médicale.L’automédication : ses avantages et inconvénients ?

En amont, l’automédication ne comporte que des avantages lorsqu’elle est bien comprise et bien utilisée. C’est simple, la personne ne doit pas confondre l’autodiagnostic et l’automédication. Avec l’autodiagnostic, la personne fonce droit dans le mur et a toutes les chances de se tromper et de prendre les mauvais produits. L’automédication ne soigne pas,elle soulage un mal quelconque. Si les symptômes persistent, il faut consulter. C’est pour cela qu’il faut que les professionnels de santé informent les patients sur l’automédication et les guident dans l’apprentissage des soins bénins. Les médicaments prescrits sans ordonnance représentent en effet un important gain de tempspour les patients et pour les médecins. Il n’est en effet pas nécessaire d’aller consulter lorsqu’on est atteint d’un simple rhume. D’un excellent rapport efficacité/sécurité, l’automédication améliore le quotidien et la santé. Par ailleurs elle responsabilise les patients vis-à-vis de leur santé et les incite à mieux s’informer. Enfin, l’automédication représente une économie importante pourl’Assurance Maladie. En effet, l’automédication ne rend pas nécessaire la consultation médicale et ces médicaments ne sont pas pris en charge par la Sécurité Sociale.

En aval l'automédication ne fait pas l'unanimité dans le corps médical. D'une part, elle ne prend pas en compte certaines allergies connues.
D'autre part, au cours d'une consultation médicale, le fait d'oublier de mentionner à sonmédecin que l’on a pris certains médicaments peut provoquer un diagnostic erroné, car ceux-ci peuvent retarder certains symptômes et surtout fausser l'interprétation de résultats biologiques...
Toute consommation peut conduire à des excès. On peut penser contrôler cette automédication alors que dans certains cas, elle produit des effets secondaires qui peuvent provoquer d'autres maladies en cas decontre-indications non respectées...
Un autre problème peut aussi compliquer l’état de santé : il s'agit de l'interaction avec un autre traitement en cours... La prise d'anti-inflammatoires ou d'aspirine peut également inhiber l'action d'autres médicaments.
Quelle est la situation de l’automédication en France ?
En France, l’automédication est moins développée que dans les pays voisins : en2009, elle a représenté (d’après l’Afipa – Association française de l’industrie pharmaceutique pour une automédication responsable) 1,9 milliards d’euros

Le marché de l’automédication en 2009 (en chiffre d'affaires PPTTC)Est défini comme automédication, le fait pour un patient d'avoir recours à un ou plusieurs médicaments de prescription médicale facultative (PMF) dispensé(s) dans une pharmacieet non effectivement prescrit(s) par un médecin. Les PMF non remboursables délivrés sans ordonnance représentent 8% du marché pharmaceutique en valeur et 17% en unités. Si l'automédication en France reste un secteur peu développé, une enquête Afipa- Sofres de 2001 montre que 80% des adultes déclarent avoir utilisé des médicaments sans avoir recours à une consultation chez le médecin. Le...
tracking img