Culture et communication

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1940 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L'image dans la ville : quel rapport du privé au public?

Nous assistons dans la métropole contemporaine à une profusion d’images qui envahissent l’espace : images omniprésentes qui structurent notre société urbaine.
Le flux d’images dans nos maisons est aujourd’hui quasi ininterrompu et semble naturel. Notre réflexion sur ce flux d’images qui nous entourent ne doit pas se référer seulementaux images véhiculées par les médias télévisuels et électroniques qui présentent dans notre sphère privée, mais aussi à celles représentées par les dimensions visuelles du monde qui nous entoure et à travers lesquelles nous faisons quotidiennement l’expérience du monde.

L'image fait parti intégrale de notre société, et il n'est plus étonnant pour l'humain d'être plongé, dès la sortie de chez lui,dans plusieurs milliers d'images quotidiennes. Qu'il s'agisse de panneaux de circulation, de devantures de commerces ou encore d'image publicitaire. Il existe donc une interaction permanente entre les habitants et la spatialité urbaine. Les publicitaires vont devoir fair appel à des stratégies pour que les affiches se fassent remarquer dans cette masse d'information. C'est pourquoi la premièrepartie montrera quelle est la place l'affiche dans l'espace urbain.

Quand on pense à une ville, le cerveau développe un mécanisme de sélection d’images ; nous avons donc une image de la ville qui construit notre imaginaire. L’image est alors le sens de la ville et du discours sur la ville. Notre perception d’une ville est une “ expérience visuelle ” avec une forte croissance de stimuli visuels ;et de ce fait, l’œil est de plus en plus sollicité à sélectionner les significations des messages qu’il rencontre. Les images dans l’espace urbain jouent sur notre représentation même de la ville et construisent une manière de perception. La deuxième partie étudiera ce rapport entre le corps urbain et le corps humain.

La troisième partie permettra d'étudier comment le corps humain estdirecctement plongé dans la ville, et à quel point la limite entre le privé et le public est bafoué lorsque les publicitaires utilisent la nudité des corps.

Outre ces images qui peuplent la ville, les objets qui nous entourent véhiculent eux aussi des significations visuelles. Prenons pour exemple les édifices, les rues, les murs, les centres commerciaux. En outre, comme l’a fait remarquer Goffman,toute interaction publique se base sur la communication visuelle produite par le langage du corps (de l’habillement à l’expression). La dernière partie aura pour sujet cette utilisation des objets dans l'espace urbain et dans son organisation.
Il y a transformation de la ville, dès lors que l'image y est prescrite. Voyons de quelle façon l'image dans la ville mêle t-elle privé et public, espacecorporel et espace urbain.

I- Le récit publicitaire

On remarque une confusion de la matière urbaine et de la fiction au travers de l'image publicitaire.
Le citoyen vit dans une société d'image. Il se meut dans la ville, à une certaine vitesse, faisant face à un certains nombre de message qui sont susceptibles de l'intéresser, ou non. Le récite publicitaire va permettre d'attirer l'œil ducitoyen vers un message essentiel et structuré.

Il faut avant tout savoir que la vision que chaque citoyen va avoir d'une image publicitaire est un processus subjectif. Ce qui nous frappe quand nous regardons une image est, le plus souvent, un point particulier, quelque chose que le publicitaire n’a pas nécessairement voulu mettre en évidence mais qui éveille en nous quelque chose.
Le punctum,comme l’a défini Roland Barthes, c’est la piqûre, la petite coupure, c’est un détail qui creuse dans notre mémoire, dans notre passé remué, dans nos blessures et dans les choses qui sont importantes pour nous, et qui conduisent à découvrir nos émotions quant à une image.

Cependant il existe très largement une stratégie publicitaire pour chaque visuels que nous croisons dans la rue pour tenter...
tracking img