Culture mc world

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2286 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
AMÉRIQUE ESPAGNOLE
FICHE 3.

Séance 3: La catastrophe démographique au XVIe siècle.

La dynamique des populations: dépeuplement, immigration, métissage.

I- L'effondrement de la population indigène.

un des phénomène les plus tragiquement spectaculaires de la confrontation des deux continents. Série de facteurs y ont concouru:
1- guerres, le gaspillage de toutes le ressources(en premier lieu humaines) du Nouveau Monde qui caractérise les premières années de la Conquête.
2- implantation d'un nouvel ordre colonial qui entraîna une rupture des cadres économiques et sociaux traditionnels. Dureté des conditions de travail, notamment dans les mines qui furent imposées aux populations indigènes.
3- les maladies: européennes ne furent pas les seules à frapper enAmérique. Comme la grippe, pneumonie, rougeole, variole, varicelle etc.

Mexique avant arrivée des Espagnols: population estimée entre 11 et 25 millions en 1519, et entre un et deux millions tout au début du XVII ème. Pour un pays comme le Pérou, on ne dispose pas d'estimations concernant les premières décennies de présence espagnole, au cours desquelles les pertes furent les plussévères. Cependant pour le demi-siècle 1570-1620, les Indiens virent leur nombre diminuer encore au moins de moitié, de 1 200 000 à 600 000. Ces chiffres atteignent notamment les régions côtières, où la présence espagnole était plus dense, et celle soumise dans les Andes au travail obligatoire dans les mines. Dans les Antilles, dès le début du XVII ème à une disparition quasi totale de la populationindigène. La Découverte marqua le début du premier, mais aussi du plus important des génocides de l'époque moderne.

II- L'émigration espagnole.

Très tôt, dès la fin du XV ème siècle, les départs pour l'Amérique furent surveillés par le pouvoir royal soucieux d'éviter que n'émigrent aux Indes occidentales des populations suspectes ou marginales (juifs convertis, musulmans, gitans,étrangers).
Création en 1503 de la Casa de Contratacion de Séville, qui avait pour mission de réguler, mais aussi de contrôler tout le trafic avec l'Amérique, fut chargée de cette mission et, à partir de 1509, ses fonctionnaires tirent des registres où ils consignaient l'origine, la destination et les motifs des candidats au départ qui devaient recevoir par leurs soins une autorisationspéciale, la licencia de embarque. Cette sorte de passeport qui fut accordée selon les époques de manière plus ou moins stricte, avec une certaine libéralité sous Charles Quint, de manière restrictive sous Philippe II. Existence cependant de corruption des fonctionnaires, avec départ donc de clandestins (définition: il n'était par rare que les navires en partance pour l'Amérique embarquent clandestinementdes passagers dans la baie de Cadix ou même en haute mer. On leur donnait familièrement le nom de llovidos ou llovidos de la costa- llovido, participe passé de llover: pleuvoir c'est-à-dire celui que la pluie aurait amené à bord...- ou plus officiellement de polizones.
Nombres de départs entre 100 000 et 300 000 pour l'ensemble du XVI ème, avec des pointes qui correspondent aux grandesétapes de la Découverte (conquête des empires continentaux) et de l'exploitation du continent ( début de l'exploitation minière, mise en place d'un appareil d'Etat, par exemple).
Origines des migrants: pour la période de 1509-1579, les Andalous arrivent en tête avec 35 % environ, suivis des habitants des deux Castilles et d'Estrémadure de 12 à 18%, de Léon de 8 à 5% et du Pays Basque stableautour de 3%.En ce qui concerne la répartition des sexes, les femmes furent longtemps en nombre très inférieur (élément qui faudra prendre en compte au moment de l'apparition du métissage). Du point de vue sociologique, au moment de la Conquête on a signalé l'importance des nobliaux et des cadets (les segundones), souvent appauvris, pour lesquels le départ pour l'Amérique était la seule issue,...
tracking img