Culture d'entreprise

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1795 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LA CULTURE D’ENTREPRISE

Introduction

Définition

Il existe d'innombrables définitions de la culture d'entreprise, toutes plus compliquées les unes que les autres. La culture d'une entreprise est essentiellement sa manière de fonctionner au quotidien.

Définition d'Edgar Morin : la culture est un système qui fait communiquer une expérience existentielle personnelle et un savoir collectifconstitué.

Les recherches et la pratique des années quatre-vingt mettent en évidence deux approches assez différentes.
- La première considère la culture comme un sous-système interne de l'ensemble entreprise qui permet aux individus de s'adapter à leur environnement (approche descriptive).
- Dans la seconde approche, l'entreprise est une culture, c'est à dire un système deconnaissances que chacun des membres peut interpréter (approche dynamique).

Les caractéristiques de la culture d'entreprise
Ø La culture d'une entreprise se développe au cours de la vie de l'entreprise
Ø Elle est en relation avec certaines valeurs, des normes, des symboles et des rituels
Ø Elle est créée et entretenue par les personnes de l'entreprise
Ø Elle est en évolutionconstante.
Ø Elle est difficile à modifier

C'est la culture d'une entreprise qui vous fait apprécier ou détester d'aller au travail. Elle est en général transmise individuellement par votre supérieur direct ou vos collègues. C'est un processus tant conscient qu'inconscient.

I. Les différentes cultures d’entreprise

1. Les différentes sortes de cultures d’entreprise

Il est trèsdifficile de répartir les entreprises selon des catégories en fonction de la culture d'entreprise, puisque chacune d'elles est différente. On peut néanmoins discerner quelques modèles de base.

• La culture du pouvoir
Toutes les relations au sein de l'entreprise sont basées sur le pouvoir. Ce genre de culture résulte souvent dans des querelles internes concernant les statuts et lesprivilèges. Ces rapports durs et compétitifs effraient certains employés.

• La culture des rôles définis
Ce genre de culture se retrouve surtout dans les institutions gouvernementales. Toutes les tâches, responsabilités et compétences sont reprises en détail dans les règlements et les manuels. Les problèmes majeurs de ce type de culture sont sa rigidité, les différends qui émergent lorsque deuxtâches se superposent et la perte de temps dans l'accomplissement des tâches. Par contre, les tâches bien définies empêchent les imprévus.

• La culture de la répartition des tâches
Efficacité avant tout. C'est l'objectif qui prime. L'autorité se base sur les compétences et le savoir. Un exemple de cette culture sont les dénominations " senior/junior " (supérieur/inférieur). Cette culture dela répartition des tâches permet une action efficace et laisse de l'espace à l'improvisation. Les règlements et les processus qui ralentissent le travail sont donc bannis. Les aspects socio-émotionnels ne reçoivent pas beaucoup d'attention. Celui ou celle qui ne parvient pas à se défendre ou qui ne parvient pas à suivre le rythme sera tout simplement remplacé.

• La culture de l'individuIci, l'individu est l'élément central. L'entreprise est au service des gens, et non l'inverse. On y accorde beaucoup d'attention au développement de vos talents et à la réalisation de vos idées. Le but est l'épanouissement personnel et l'évolution continue. Le principe de 'direction ' est remplacé par de 'l'encadrement'. Cette culture se retrouve surtout dans des structures jeunes et idéalistes.2. La culture d’entreprise en fonction des pays

• la culture nationale

- constituant essentiel de la culture d’entreprise
- ensemble des valeurs , des mythes, des rites et des signes partagés par la majorité du corps social
- valeurs qui peuvent être stéréotypées et mal interprétées par un autre groupe social = barrières culturelles et sentiments de rejet
- imposer ses...
tracking img