Culture

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (296 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Résumé:
La gratuité fait référence à toute acquisition d'objet, à toute utilisation de service, sans que cela n'implique de contrepartie, qu'elle soit financière ou d'une touteautre nature, comme dans le cas du troc. Associer cette notion à la culture peut donc sembler bénéfique pour la population qui aurait alors accès à un vecteur d'éducation sansdevoir se soucier de considérations financières. Cette idée se concrétise en France lorsque l'école publique devient gratuite sous l'impulsion de Jules Ferry. Seulement, gratuitéet culture ne sont pas toujours si étroitement liées et malgré les velléités républicaines de démocratisation de l'accès à la culture, les industries culturelles vont semultiplier au cours du XXème siècle et accaparer l'offre d'œuvres culturelles, qui deviennent d‘ailleurs de simples produits de consommation. Depuis peu, les débats se multiplient autourdes bienfaits, ou non, d'une culture gratuite, du fait de l'avènement incontestable d'une « culture de la gratuité », et, parallèlement, autour de la marchandisation de laculture.

I. L'analyse d'un débat au XIXème siècle à propos de la propriété de l'œuvre intellectuelle peut éclairer sur l'opposition gratuité/commercialisation de la culture puisl'évolution qu'a connu la culture au cours du XXème siècle
II. L'émergence d'une culture de la gratuité et de ses différents moyens de diffusion tout en mettant en avant seslimites

Extrait du document:
Le premier courant de pensée participant aux discussions se place clairement dans la lignée de John Locke, faisant de la propriété de l'auteur surson œuvre un droit naturel. Le droit de propriété pour Locke se manifeste dès lors que l'homme a travaillé, fourni des efforts, sur un espace qui n'appartenait à personne.
tracking img