Culture

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2173 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
s
Peut-on juger objectivement de la valeur d’une culture ?

[Ce corrigé n’est pas rédigé, mais Il va insister sur trois points essentiels auxquels il faut que vous soyez attentifs :

➢ La conceptualisation
➢ La reconnaissance et la hiérarchisation des problèmes
➢ L’exposé de vos connaissances.

Il va y avoir un plan détaillé, mais celui ci auraitmérité davantage de soin dans le développement.
Notamment l’introduction qui va suivre correspond davantage à un travail au brouillon, car il n’a pas la forme synthétique souhaitée d’une introduction, qui aurait exposé le thème, l’intérêt de la question, et les enjeux philosophiques. Reportez vous à la fin du corrigé pour lire une introduction rédigée.
Bine entendu en philosophie il n’y apas de passage obligé. Vous avez pu faire tout autrement, et avoir une bonne note. Et à l’inverse, même si vous avez suivi ce plan détaillé, votre développement et le traitement que vous en avez fait a pu être jugé insuffisant, si par exemple vous n’avez pas cessé de faire des confusions sur le sens du mot « culture »]

Conceptualisation : la conceptualisation est très importante enphilosophie : cela permet de comprendre le sens que l’on va donner aux termes, et les problèmes qui vont surgir de ces usages.

Une culture : Ce mot est polysémique en français. Nous pouvons distinguer la culture au sens de l’ensemble des connaissances acquises par un individu ( culture littéraire, culture grecque, culture rock, etc.. ) de la culture au sens des activités soumises à des normessocialement et historiquement différenciée propres à un groupe social donné (définition extraite du dictionnaire Hachette.). Ce sera donc ce second sens que nous travaillerons le concept de culture.
Juger : le jugement est un acte de subsomption, c'est-à-dire la capacité à placer sous une règle générale un cas particulier, pour en comprendre la pertinence et la cohérence. Le jugement est un actede penser qui consiste à classer, hiérarchiser, pour donner du sens à une réalité.
L’objectivité attendue est une forme de neutralité, qui chasse toute subjectivité, et qui s’accorde avec une neutralité. Nous ne devons pas nous accommoder avec l’idée d’une scientificité du jugement, car une expérience scientifique n’est objective que dans le sens où elle mesure des grandeurs, des masses, desvitesses ou des distances. Ici nous avons plutôt l’idée d’une rectitude du jugement, ce qui ne va pas de soi

Valeur : la notion de valeur implique l’idée d’un mérite, ou d’un prix accordée à un objet. Lorsqu’on juge la valeur d’une culture, on tâche de déterminer si cette culture est bonne ou mauvaise, par rapport à des critères définis auparavant. C’est ce qui peut être digne d’intérêt,ou d’échange.

Jugement de valeur : le jugement de valeur se différencie du jugement de fait qui exprime le vrai ou le faux. Dire qu’il existe des cultures sans connaissance de l’écriture est une assertion vraie. Dire que cela montre le caractère arriéré de ces cultures est un jugement ni vrai ni faux, mais juste porteur d’un jugement ethnocentrique.

Problématique : Nous comprenonsdonc que cette question porte moins sur la valeur supposée ou réelle d’une culture (car cela reste un débat majeur à l’aube de ce siècle), mais plutôt des conditions de possibilités (peut-on) d’un tel jugement : qu’implique-il ? Comment se construit-il ?
Nous avons relevé plusieurs niveaux de difficultés, qui vont nourrir notre dissertation [car je vous rappelle qu’une dissertation, avantd’être une réponse à une question est la mise à jour des problèmes qui peuvent surgir de la lecture de la question.) :

➢ Pour pouvoir juger objectivement, il faut saisir l’objet étudié de l’extérieur, de manière à an avoir une connaissance complète. C’est ce que tâche de faire un scientifique lorsqu’il étudie son objet. Or, ici, nous ne pouvons totalement nous extraire, puisque nous...
tracking img