Cultures urbaines

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2442 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La danse Hip Hop tient bien sûr son origine de l'Afrique. La danse est l'élément essentiel du Hip Hop. Au Brésil, la danse africaine va se transformer en technique de combat (capoiera).
A cette culture musicale (afro-américaine), va se greffer l'apport des portos-ricains du Bronx, qui fans de disco vont venir se mêler aux noirs sur les pistes de danse.

La danse Hip Hop se compose de plusieursspécialités dont le break-dance qui est constitué de techniques et de mouvements effectués au sol de manière très acrobatique.
Cette forme de danse est née à New York. Le Hip Hop et la danse représentent, pour les jeunes, une alternative aux gangs.

L'un des principes fondamentaux du Hip Hop et donc de la danse, c'est la compétition… les danseurs des différents quartiers s'affrontent sur lespistes, plutôt que dans la rue à coup de couteaux. Ces jeunes danseurs restent avant tout des jeunes du ghetto, mais ils canalisent leur rage dans la danse qui deviendra pour eux non seulement leur passion première mais aussi par la suite, une alternative à la vie dans la rue et à la misère. Les danseurs sont alors surnommés les b-boys, le "b" étant l'abréviation de "breaking". Le mot break enanglais signifie "casser". Dans les morceaux de musique (soul et funk) le break est le moment où le chanteur et les musiciens cessent de jouer, à l'exception de la batterie et de la basse qui seuls poursuivent à jouer le beat… Ces parties de morceaux étaient propices aux danseurs pour exercer leurs talents.
Plus tard l'appellation d'origine contrôlée b.boy (breakin' boy), prendra aussi le sens de "bad boy ".

Principes du breakdance

La break dance est une danse qui se pratique en solo ou en équipe, en général au milieu d'un cercle (personnes se disposant en cercle, le danseur dansant au milieu du cercle). Les danseurs dansent chacun à leur tour : ils font des passages. Un passage se déroule de la manière suivante :

▪ le danseur s'avance au milieu du cercle et effectue des mouvementsde jambe rapides qui rappellent ceux du boxeur Mohammed Ali. Cela s'appelle toprock, ou également pas de prépa, puisque c'est en effet seulement le début du passage, pendant lequel le danseur s'échauffe et aussi fait de la place pour pouvoir avoir assez d'espace pour danser. L'uprock, danse originaire du Bronx à caractère martial, peut aussi être effectué à la place du toprock.
▪ le breakeurexécute des figures appelées footwork, ou passpass, c'est-à-dire pendant qu'il a ses mains au sol, ses jambes courent autour de son corps.
▪ le danseur effectue des figures au sol (les phases mouvement circulaire) qui mettent en avant soit sa vitesse d'exécution, soit sa force physique, soit sa créativité à enchaîner de manière originale plusieurs figures.
En général, chaque danseur fait partied'un groupe, couramment appelée crew. Ayant été à la base développée dans les quartiers difficiles du Bronx, cette danse en a conservé un esprit de gangs. Ainsi les crews se défient souvent les uns des autres: il s'agit de battle. Les deux crews se font alors face et font des passages chacun à leur tour. Le vainqueur est choisi par le public ou à l'applaudimètre , ce qui a engendré des discussionsinterminables en raison de la partialité de cette méthode. Très vite se sont organisées des battles officielles, jugées par des danseurs-arbitres. La plus connue reste la compétition internationale Battle of the Year BOTY qui se tient en Allemagne tous les ans. Sans oublier le Redbull BC ONE un "battle" ou les danseurs de différents groupe s'affronte en "1 contre 1" organisé par la marque deboisson se déroulant chaque année dans un pays différent, 16 bboy dansent en tour pour délimiter le meilleur BBOY.

Break dance et danse debout

Il y a souvent eu un amalgame entre le break dance et d'autres danses. Quand la presse s'intéresse au break dance, au début des années 1980, elle ignore qu'une véritable culture de la danse a toujours été omniprésente aux États-Unis. La presse y voit un...
tracking img