Cycle ovarien de la femme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3059 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
DAEU- Cours Sciences de la Nature & de la Vie- Marc Cantaloube

Partie 2 : reproduction

Chapitre 2 : régulation des cycles sexuels chez la femme

I – l’aspect de certains organes varie avec le temps
1- Observations directes 2- Observations microscopiques 3- Interactions entre ces organes

II – Mise en évidence de l’activité d’hormones ovariennes
1- Comparaison entre cycle ovarien ettaux de progestérone et d’oestrogènes 2- Comparaison entre taux de progestérone/oestrogènes et aspect de l’utérus

III- Régulation d’ordre supérieur : le rôle du complexe Hypothalamo/hypophysaire
1- Courbes d’évolution de deux hormones : LH et FSH 2- Relation anatomique entre hypothalamus et hypophyse – la GnRH 3- Relation entre hypothalamus/hypophyse et ovaires : les rétrocontrôles.

IV) –Applications médicales des connaissances en reproduction humaine
1- Contraception et contragestion 2- La procréation médicalement assistée.

DAEU- Cours Sciences de la Nature & de la Vie- Marc Cantaloube

I – l’aspect de certains organes varie avec le temps
1- Observations directes
L’observation simple de certains paramètres féminins permet de mettre en évidence un fonctionnement cyclique dela femme avec une périodicité de 28 jours : - Les règles ou menstruations se manifestent par des saignements provoqués par le renouvellement périodique de la paroi interne de l’utérus (voir 2°). - Le col de l’utérus secrète une glaire, la glaire cervicale, qui est évacuée sous forme de secrétions vaginales. L’aspect de cette glaire et donc des pertes observables varient également au cours du cycle: pertes plus fluides au moment de l’ovulation, pertes plus épaisses en dehors de cette période.

Figure 1 : glaire cervicale en période d'ovulation

Figure 2: glaire cervicale hors période d'ovulation

- La température corporelle varie également de manière cyclique comme le montre la figure 3.

Figure 3 : évolution de la température corporelle au cours du cycle de la femme

2-Observations microscopiques
Certains organes de l’appareil génital de la femme, notamment les ovaires et l’utérus suivent une évolution cyclique dans leur structure même, évolution qui peut être caractérisée par l’observation microscopique de ces structures.

DAEU- Cours Sciences de la Nature & de la Vie- Marc Cantaloube

- Comme nous l’avons décrit dans le chapitre précédent, l’ovaire contient desfollicules qui évoluent selon des cycles de 28 jours : en début de cycle, un follicule primaire se développe en follicule secondaire puis tertiaire puis cavitaire et en 14 jours aboutit à un follicule mûr qui « explose » en libérant l’ovocyte au moment de l’ovulation. Cette première partie du cycle est appelée phase folliculaire. La cavité laissée après l’ovulation est alors comblée par descellules qui forment le corps jaune. Puis ce corps jaune régresse lors de la deuxième partie du cycle, du jour 14 au jour 28. Cette phase est appelée phase lutéinique ou lutéale. Du jour 1 au jour 14

follicules Corps jaune
Figure 4 : coupe d'ovaire montrant des follicules à différents stades

Du jour 14 au jour 28 - L’utérus peut être considéré comme un « muscle creux » puisqu’il est formé d’unecouche interne appelée endomètre entourée par une couche musculaire ou myomètre. C’est essentiellement l’endomètre qui évolue de manière cyclique. Au cours du cycle, son épaisseur augmente considérablement et il s’y forme de nombreux replis : c’est la dentelle utérine. La vascularisation de cette couche devient également plus importante : en fait, l’endomètre se prépare à recevoir un éventuelembryon dans le cas où il se serait produit une fécondation après le 14ème jour. Si aucun embryon ne s’implante, l’endomètre se détache et est évacué par le vagin avec les saignements qui en résultent : ce sont les règles ou menstruations qui déterminent le premier jour du cycle. Ainsi, à chaque cycle, l’utérus se dote d’un endomètre « neuf », propre à accueillir un embryon.

Figure 6 : coupe...
tracking img