Cyclosportive la marmotte

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2049 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La Romya présente à la Marmotte avec Frédéric MADET et Dominique MAUREL Epreuve légendaire dans le monde des cyclosportives, la Marmotte est un véritable défi que l’on peut résumer en quelques chiffres effrayants : 175 kms, 5000 m de dénivelés 4 cols dont la croix de fer, le télégraphe, le Galibier et l’Alpe d’Huez pour terminer. Si nous avons décidé de faire un petit récit de cette expérience,c’est tout simplement pour vous faire partager notre passion du cyclisme d’une part mais également de cette discipline des cyclosportives. Elle permet au travers d’épreuves comme celle-ci d’allier le goût du dépassement de soi, de la performance sportive et de la découverte de magnifiques régions avec l’ascension de cols mythiques qui ont marqué l’histoire du vélo. Nous espérons également que celapourra susciter quelques vocations, ce qui nous permettrait de développer cette activité et d’organiser des sorties en groupe au sein de la ROMYA. Samedi 2 juillet : Après une nuit très courte pour moi (Frédéric a dormi comme un bébé !!! :) nous nous levons à 4h30 pour la première épreuve de la journée : avaler un gâteau énergétique et des fruits qui constitueront notre carburant sur le début del’épreuve. 5h30 : les derniers préparatifs achevés pour les hommes et les vélos, nous quittons notre hôtel de Grenoble et nous prenons la direction de Bourg d’Oisans. La pression monte !!! C’est avec beaucoup d’humilité et un peu d’angoisse (surtout pour moi) que nous abordons cette épreuve. En ce qui me concerne la préparation est bonne mais je ne connais pas la Croix de Fer et l’enchaînement desquatre cols s’annonce difficile. Frédéric n’a fait pas de préparation spécifique pour la Marmotte, mais peut compter sur sa jeunesse et ses capacités de grimpeur. 6h15 : arrivée à Bourg d’Oisans. La température extérieure est de 8°, ce qui nous incite à nous couvrir même si la journée s’annonce chaude. Le hasard de l’attribution des dossards me permet de prendre place dans le premier sas pour partir à7h00, Frédéric lui partira à 7h50. Nous sommes équipés de transpondeur, ce qui garantit l’équité des résultats avec un chronométrage réel pour chaque participant. Ces départs étalés sont mis en place par les organisateurs pour des raisons de sécurité : nous sommes entre 7000 et 8000 au départ !!! 6h30 : j’ai pris place dans le sas de départ et l’attente commence. Il fait froid. L’ambiance est trèsparticulière. J’ai l’impression de disputer une épreuve à l’étranger. Plus de 80% des engagés viennent en effet de pays voisins (hollandais, italiens, suisse, anglais et belges). Même si un groupe de hollandais essaie de détendre l’atmosphère, on perçoit dans les regards de la tension et inévitablement une appréhension face à cette longue journée qui nous attend. Vivement le départ. 7h05 : C’estparti. Passage sous l’arche de départ dans Bourg d’Oisans. Les transpondeurs font crépiter les sonnettes du chronométrage électronique. Nous prenons la direction de Rochetaillée. 10 kms de faux plat descendant qui vont nous emmener jusqu’à Rochetaillée. Comme d’habitude ça part à toute allure. Je me glisse dans un groupe, tout à droite pour rester dans le groupe. Comme échauffement on a déjà faitmieux. Nous virons sur la droite direction le col du Glandon via le barrage du Verney. Nous voilà au pied de la première difficulté de la journée. Le Glandon. Quel drôle de nom. Je n’ai pas l’impression que nous allons beaucoup glander ! 25 kms d’ascension qui vont nous amener à 1924 m d’altitude. J’ai en tête les conseils de Marcel TAILLON, ne pas laisser trop de force dans ce col en gérant bienla montée. Les trois premiers kms ne présentent pas de difficultés. Les six suivants sont plus compliqués avec notamment 2 kms à 10%. Je n’ai plus froid ! 3 kms de répit avant un mur à 11% de presque 2 kms. Encore 11 kms d’ascension avec des pourcentages moyen de 7% mais assez irréguliers. Le passage à proximité du barrage de Grand’Maison permet de découvrir un ouvrage

surprenant avec...
tracking img