Cyrano acte2 scene6

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2798 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Séquence II : Edmond ROSTAND, Cyrano de Bergerac

Objets d’études : le théâtre, genres et registres

A/ Introduction à l’étude de la pièce

I] Le temps de l’intrigue 

1) Chronologie du texte 

Première représentation en public de la pièce : 1897 (fin XIXème siècle)
Histoire : retour en arrière de 2 siècle donc ≠ entre l’histoire et la date de parution
Intrigue du livre : de 1640 à1655
Contexte de 1640 : règne de Louis XIII, mort en 1643 ; son principal ministre était le Cardinal de Richelieu, mort en 1642. Le compte de Guiche, personnage de l’histoire, était un neveu de celui-ci. Après 1643, il y eu la régence d’Anne d’Autriche et de Mazarin. Un acte est consacré à la guerre contre l’Espagne (1635-1659), en fait contre les Habsbourg du Saint Empire Germanique (familleroyale).

2) La préciosité
C’est un mouvement littéraire du XVIIème siècle qui a un rôle très important pour l’intrigue. C’est une époque violente et brutale mais la préciosité veut s’opposer à cela (Côté + féminin). Il y eu deux femmes connus de la préciosité : la marquise de Rambouillet et Mademoiselle de Scudéry (auteur) connue pour son salon où se réunissent les personnes dites précieuses.Scudéry à insister sur la préciosité amoureuse, surtout dans son roman Clélie, où l’on trouve « la carte de Tendre » qui est une carte allégorique des chemins qui mènent à l’amour.
[pic]

La carte de Tendre

3) Les conditions de la représentation
Beaucoup de choses ont changé depuis le XVIIème siècle. Théoriquement, les personnes devaient payer pour assister à la représentation, mais sur lapratique, les gens pouvaient rentrer dans la salle sans payer pour voir la pièce. Ils ne payaient pas pour différentes raisons : manque d’argent…etc.
La représentation se faisait l’après midi pour des raisons de sécurité (de 14h à 18h). En effet, se promener dans Paris le soir au XVIIème siècle était risqué. Avant chaque pièce (tragédie ou comédie sérieuse), il y avait une courte pièce comiquecontrairement à nous.
L’éclairage était fait avec des chandelles qu’il fallait souvent moucher pour éviter les incendies qui étaient fréquent à l’époque (les scènes étaient en bois) ; c’est pour cela qu’il y avait beaucoup d’entractes (sinon asphyxies). Mais les salles étaient tout de même sombres, et on ne se sentait pas en sécurité car l’ombre facilite les vols…
La scène était plutôt petite. Lascénographie (travail sur la mise en scène) était totalement différente par rapport à nous. On jugeait les acteurs selon leur voix, leur capacité à déclamer. On n’aimait pas le naturel (en terme de jeu), contrairement à aujourd’hui.
Les nobles s’installaient sur la scène, soi disant parce qu’ils étaient spécialisés dans le théâtre, ou qu’ils occupaient un rang trop élevé dans la société, ou alorscar ils étaient bien vu à la cour (à la mode). Pourtant, ceux-là n’étaient pas forcément intéressés par la pièce, ils parlaient entre eux.
La salle était aussi intéressante que la scène. Le peuple se trouvait sur le parterre et les nobles dans les loges (la petite bourgeoisie au premier étage, et la haute société au meilleures places). Parfois les paysans faisaient des marchés dans la salle…On remarque donc qu’il y avait un total non-respect de l’artiste.

4) Biographie de Cyrano de Bergerac (1619-1655)
De son vrai nom Hector – Savinien Cyrano de Bergerac, il rentre en 1638 comme cadets dans une compagnie de soldat : les Cadets de Gascogne. Dans la pièce d’E. Rostand, De Bergerac reste dans cette compagnie jusqu’à la fin, alors que dans la réalité il l’a quitte très vite.
C’estun auteur reconnu aujourd’hui comme classique, et à la mode. Il a écrit quelques tragédies, la plus connue publiée en 1656 – un an après sa mort – par son ami Le Bret : Etats et Empires de la Lune (illustration du haut). Rostand insiste sur le côté combatif de Cyrano de Bergerac.
Il était complexé par son nez qui était grand. Rostand a inventé dans sa pièce le fait que C. De Bergerac était...
tracking img