Cyrano de bergerac

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1499 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Cyrano de Bergerac

L’Autre Monde

La polysémie du titre

« L’autre monde » est toujours le monde d’après, toujours à portée de voyage. C’est tout d’abord le « Nouveau monde » du Canada dans lequel Dyrcona rencontre des hommes sauvages ; puis le Paradis terrestre où l’homme d’un livre fait la connaissance de quelques « hommes » du Livre ; et le monde de la Lune entre les cages autoritairesdes Séléniens (des « hommes-bêtes ») et les libres pensées d’une espèce de cabinet libertin ; et, après un bref retour dans les prisons terrestres (ne serait-ce que pour montrer que l’homme vit sans cesse emprisonné – aliéné – physiquement, moralement ou mentalement), une macule isolée avant de parcourir les routes solaires sous le règne des Oiseaux, sous une forêt de chênes parlants et en quêtedu domaine des philosophes – lorsque le récit n’est pas troublé par l’apparition d’un habitant d’un « autre monde » encore. De monde en monde, d’autre en autre, de prison en libre pensée, ce récit, en suggérant l’infini, fait appel à la relativité. « L’autre monde » n’est pas à rejeter uniquement parce qu’il est autre, de même que l’autre homme n’est pas à condamner parce qu’il est différent, parson opinion ou par son apparence. Il faut faire preuve d’altruisme, ici comme ailleurs.
L’auteur semble prendre ses distances avec l’Homme comme pour mieux l'observer, plus objectivement. Il l’analyse de l’extérieur comme s’il était étranger à lui-même en étudiant les différentes caractéristiques humaines sous des points de vue différents. Par conséquent, « l’autre monde », c’est aussi lemicrocosme humain : ses sociétés, ses pensées, ses croyances, ses désirs, ses moyens de communication, son corps, etc. C’est pourquoi cette œuvre romanesque est placée sous le sceau de l’étrangeté : parce qu’elle offre une nouvelle perspective, plus surprenante, de l’Homme. L’altérité – la monstruosité parfois comme dans le cas des Séléniens mi-homme mi-bête – est naturellement étrange, car elleinterroge, elle remet en question, et permet de confronter une pluralité de considérations. « L’Autre », sous le microscope de l’écriture cyranienne, renvoie à l’Homme : il le met en scène en reflet (inversion physique chez les Séléniens, ou reflet psychologique chez les Oiseaux, par exemple), il l’expose aux regards, comme en témoigne toutes les scènes dans lesquelles Dyrcona est donné en spectacle, etl’explique au travers des confrontations avec ce dernier. La banalité humaine, rendue par les correspondances avec ces autres (correspondance de langages, de société, de mode de pensée [cf. ornythocentrisme], de croyance, etc.), le replace dans un contexte naturel, animal, dans lequel l’homme n’est plus le centre ni le référent essentiel.
Le « monde » par métonymie concerne aussi les habitants de laTerre et leurs diverses sociétés, soit « leurs manières de vivre et de converser » (cf. Furetière) : « l’autre monde » représente donc cette possible société habitant une possible autre Terre. Et dans ce cas, ce nouveau peuple – monde – serait forcément différent, moralement, religieusement ou politiquement : c’est ce que Cyrano nous propose d’expérimenter et de mettre en récit. Furetière citedans son article sur le « monde » l’exemple suivant : « Les trois ennemis de l’homme sont le diable, la chair et le monde » ; par ses voyages, le narrateur tend à réhabiliter par l’expérience ces trois corruptions « contraires à la pureté chrétienne » en faisant à plusieurs reprises l’éloge du sexe, en mettant en scène « d’autres mondes » dans leur défaut et dans leur indéniable qualité et en niant– plus ou moins ostensiblement [négation de l’hôte, assimilation à la Nature] – le principe divin (équivalent contraire du Diable, réduit à une simple superstition). Finalement, Cyrano, en narrant le voyage ascensionnel d’un individu dans l’espace des « autres mondes », ne cherche qu’à élever sa voix vers les autres hommes.
Le « monde » est aussi le lieu où l’homme se retire et s’isole afin de...
tracking img