Cyrano de bergerac

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1685 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire composé concernant
l’ extrait des Etats et empires de la lune de Cyrano de Bergerac

Introduction : [Amorce] Tout le monde connaît Cyrano de Bergerac, le personnage éponyme de la pièce de théâtre d’Edmond Rostand, incarné dans le film de Jean-Paul Rappeneau par l’acteur Gérard Depardieu. Mais ce que l’on sait moins, c’est qu’il fut inspiré d’un écrivain qui a réellement existé etqui vécut au XVIIème siècle. Il fut l’auteur des Etats et Empire de la Lune, premier roman qu’il écrivit en 1649 mais qui ne fut publié qu’à titre posthume en 1657.
[Situation du texte] Dans ce roman, Cyrano rapporte le récit d’un voyageur débarqué sur la lune. Pour donner l’impression qu’il s’agit de la relation d’un véritable voyage, il le fait parler à la première personne.
[Thème du texte] Undémon bienveillant qui lui sert de guide sur la lune offre au voyageur des livres qui s’écoutent. Le narrateur fait l’expérience de ces appareils qui annoncent, de manière stupéfiante, nos fameux livres audio sur MP3.
[Problématique] Comment, par le biais de la fiction, l’auteur, avide de connaissances, parvient-il à projeter l’un de ses désirs les plus fous à son époque, celui de pouvoiraccéder aux livres simplement en les écoutant ?
[Annonce du plan] Après avoir analysé les différentes phases de cette étonnante découverte que constituent les livres lunaires, nous verrons que ces étranges ouvrages pour le moins difficilement définissables, représentent une invention des plus avantageuses pour l’homme baroque, désireux d’accéder à la culture en tous lieux et à tous moments.

I. Unedécouverte du livre lunaire en plusieurs étapes.
1. L’aspect extérieur de l’objet livre.
La disposition en paragraphe ainsi que certains repères narratifs permettent de préciser les étapes de la découverte des livres.
Le récit est enchâssé entre deux sorties : les termes « hors de présence (l.1) et je sortis (l. 32) le situent entre le départ du démon et celui du narrateur. Lecomplément « plus d’une heure » (l. 31) précise la durée, relativement brève, de cette découverte.
Dans un premier temps, le verbe « considérer », souligné par l’adverbe « attentivement », traduit une première attitude, qui met en jeu le regard et l’observation. Les termes « boîte », explicité, comme l’indique la formulation « c’est-à-dire », par le mot « couverture », précise quel estl’objet de ce regard : l’aspect extérieur de l’objet.

2. L’aspect intérieur.
Le second paragraphe débute par le complément, mis en relief par sa place « A l’ouverture de la boîte » ; l’attention du narrateur se porte sur l’intérieur de l’objet, comme le met en évidence l’adverbe « dedans ». Parallèlement, le verbe « trouvai » connote une recherche préalable, ce qui souligne lacuriosité active du narrateur.

3. Puis une relation à l’objet livre d’ordre plus intellectuel.
Le troisième paragraphe ouvre sur un verbe qui renvoie à l’intelligence et non plus aux perceptions : « j’eus réfléchi » fait apparaître une distance. Le verbe traduit de plus une nouvelle progression dans l’attitude du narrateur : après la mise en œuvre de ses sens, la relation àl’objet devient d’ordre intellectuel

Les étapes de l’extrait sont donc logiques, de la découverte extérieure à la découverte intérieure de l’objet, puis à des considérations plus larges.

II. Des livres au caractère inhabituel.
1. Etrangeté et preciosité du livre lunaire.
Le caractère insolite des livres est perceptible à travers l’attitude du narrateur et à traversl’évocation qu’il en fait. Dès le début du texte, certains termes connotent la rareté : les formulations « [une boîte] taillée d’un seul diamant, monstrueuse perle font apparaître un univers fabuleux qui pourrait être celui des contes ; elles mettent en évidence l’étrangeté de ces objets, que l’on retrouve exprimée par l’adjectif « miraculeux » (l.12). Cette étrangeté est soulignée par la...
tracking img