Cyrano

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (680 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Né le 1er avril 1868, monsieur Edmond Eugène Joseph Alexis Rostand a écrit plusieurs pièces de théâtre au cours de sa vie. Pourtant, c’est la pièce Cyrano de Bergerac qui a fait de lui un hommeconsidéré même après 92 ans depuis sa mort. Cette pièce est aussi adaptée cinématographiquement en 1990. Cependant, est-ce que l’adaptation cinématographique de Cyrano est réussie? Personnellement, jecrois que l’adaptation cinématographique de Cyrano m’a ravi avec sa beauté. La clarté entre les changements de scène et la représentation détaillée de chaque scène ont notamment aimanté mon attention.Tout d‘abord, dans une pièce de théâtre écrite, pouvons-nous imaginer des changements de scène en seulement lisant « scène 1, scène 2 ou scène 3? » Malheureusement non, car les scènes écrites deCyrano ne sont pas aussi claires qu’elles pouvaient les être. D’une part, lire Cyrano n’est pas très satisfaisant, car on ne peut pas ressentir l’atmosphère des scènes ni qu’on ne peut avoir connaissanced’habillement des personnages. D’autre part, visionner l’adaptation cinématographique de Cyrano est extrêmement bonifiant, car les vêtements des acteurs changent à répétition. Par exemple, au cours dufilm, nous voyons un couple de robes que Roxanne porte pendant une journée. De plus, la différence entre le jour et la nuit est clairement représentée dans le film comparativement à la pièce de théâtre.Bref, l’adaptation cinématographique de Cyrano est très bien réussie, car il y a une très belle clarté entre les changements de scène.

Ensuite, les lecteurs peuvent lire des parties drôles ettristes de Cyrano, mais ils ne peuvent pas les ressentir aussi bien qu’ils puissent le faire en regardant l’adaptation cinématographique. En fait, plusieurs des scènes où les protagonistes s’embrassent nelaissent pas aux lecteurs de voir l’amour passionnant que les deux ont pour chacun comme le dit une didascalie : « il l’enlace et se penche sur ses lèvres » (Acte 3, Scène 10). D'autre part,...
tracking img