Décentralisation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1344 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 mai 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Travail préparatoire:

1) La décentralisation permet d’être plus près du peuple, les habitants des collectivité locales sont ainsi plus solliciter pour participer à la vie de leur communauté, l’offres locales de bien et de services public correspond donc plus précisément à la demande de chaque communautés (une grande ville n’a pas les mêmes besoins qu’un village de campagne). C’est comme sil’on « offrait plus de démocratie aux citoyens », en effet, on permet aux citoyens de choisir des représentant parmi le peuple qui amélioreront la vie pour le peuple.

2) La décentralisation apporte avec elle des inégalités, en effet, les services publics locaux dépendent des impôts locaux qui eux dépendent du revenu des ménages. Une commune accueillant une population plus riche pourra s’offrirdes services publiques plus important ou meilleurs qu’une commune ayant sa population plus pauvre. Chaque gouvernement locaux aurait dont des moyens financier différents en fonction des revenu de sa population.

3) Les lois de 2002 sur la décentralisation sont dues à plusieurs chose, d’en un premier temps elles correspondaient simplement au programme du président du moment c’est-à-dire JacquesChirac. Ensuite cette décentralisation suit la volonté de l’Union Européenne de crée une « Europe des régions » qui permettrait donc un pouvoir de proximité plus légitime qui lui-même n’est pas contesté par la population. Ces lois ont donc été appliqué car attendu par la majorité de la population ayant voté Jacques Chirac.

4) Une meilleure représentativité des élus constitue un progrès de ladémocratie locale, en effet, l’arrivé des femmes dans les conseils municipaux par exemple montre bien que les élus sont choisi parmi le peuple. De plus, cela permet de représenter une plus grande parti de la population. Cela réduit les inégalités puisque chacun est de mieux en mieux représenté. Une meilleure représentativité permet donc de choisir parmi le peuple des personnes qui nousreprésenteront de la meilleure façon possible.

5) Mais cette décentralisation a aussi ses limites, en effet, les notables ont les moyens de se présenter, de faire des campagnes électorales pour se faire connaître. Les notables font plus facilement partie des gouvernements locaux, ils prennent petit à petit le contrôle des villes au fur et à mesure que leurs mandats sont renouvelés. Par ailleurs,l’intérêt pour la vie politique locale ne cesse de diminuer chez les citoyens.

6) En 2003, les administrations publiques de la régions Rhône-Alpes dépensaient 2781 euros par habitants
En 2003, 25% des dépenses de la région Rhône-Alpes étaient consacrés aux investissements.
D’après le tableau seul la région Île-de-France a des données supérieurs à celles-ci, ces données sont donc haute parrapport à celles des autres régions.

7) On peut voir à l’aide du tableau que les dépenses totales par habitants vont de 2193 à 3087 euros. Ce qui fait un écart d’environ 900 euros entre les deux valeurs extrême, les dépenses totales d’Île-de-France sont 1.4 fois plus élevée qu’en Picardie.
Les dépenses de fonctionnement des régions correspondent environ au même pourcentage des dépensestotales pour toutes les régions avec au maximum un écart de cinq points (Entre Rhône-Alpes et Île-de-France). Il y a un écart plus conséquent en ce qui concerne les investissement dans les dépenses totales, en effet l’Île-de-France est à 11 points derrière la région Rhône-Alpes pour la part des investissement dans les dépenses totales.
Ce tableau montre les inégalités qui existent entre lesdifférentes régions. On peut voir que les régions à dominances rurales telles que la Picardie ou le Limousin ont des dépenses totales par habitants moins élevées que les régions à dominances urbaines telles que l’Île-de-France ou Rhône-Alpes. La moyenne pour la France est assez élevée à tout les niveaux, ce qui montre que les régions telles que la Picardie avec de faibles dépenses totales...