Déf histoire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (460 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
DEFINITONS COURS HISTOIRE MODERNE
RENAISSANCE : phénomène qui partira de l’Italie et gagnera la plus grande partie de l’Europe.Mouvementde rénovation culturelle et artistique qui prend sa sourceen Italie au XV° siècle et se répand dans toute l’Europe au XVI° s. Les artistes de la R ont voulu et ont cru retrouver les prestiges et les vertus du grand art de l’Antiquité, qui aurait subi uneéclipse au long des siècles obscurs du Moyen Age.Il faut en retenir l’extraordinaire bouillonnement intellectuel qui a remis en cause toutes les certitudes acquises et a présidé à un nouveau système formelet iconographique. Cette redécouverte de l’Antiquité s’appuie sur une étude plus vigilante de ses vestiges. Cette révolution artistique ne peut se comprendre sans évoquer l’éclat du mouvementhumaniste qui bouleverse les fondements d’une société longtemps théocratique, qui ira meme pour certains jusqu'à la Reforme et donc la rupture avec l’Eglise.
REFORME : mouvement religieux qui, au XVI° asoustrait à l’obédience de l’Eglise de Rome une partie de la chrétienté européenne et est à l’origine des Eglises protestantes. Des courants philosophiques et religieux, divers facteurs économiques etsociaux, l’interrogation de nombreux chrétiens déçus de l’église institutionnelle apportent des éléments positifs au problème que posent aux historiens la naissance de ce renouveau religieux et lasurprenante rapidité de son expansion. Elle fut l’œuvre au départ de Martin Luther dont la doctrine se répandit dans les pays germaniques et scandinaves, où s constituèrent de puissantes Eglises d’Etat.*CONCORDAT* :
Convention entre le Saint Siège et un Etat souverain, en totalité ou en partie sur la discipline, l’organisation ecclésiastique, à l’exclusion de la foi ou du dogme,réglant lesrapports de l’Eglise catholique et de l’Etat.
HERESIE :
1. Selon la théologie catholique, conception erronée en matière de foi d’un élément essentiel du dépôt révélé, ou refus volontaire...