Détermination et rôle du profit chez les classiques et chez marx

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1597 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Détermination et Rôle du profit chez les classiques et chez Marx

« Les sociétés humaines sont structurées par le profit. », disait Adam Smith.
Les économistes classiques ont pour objet d’étude l’économie politique, c’est-à-dire l’ensemble des activités qui concourent à la production, à la circulation et à la répartition des richesses matérielles.Les principaux économistes classiques, sont Adam Smith, David Ricardo, Malthus et Jean Baptiste Say. Marx, un théoricien socialiste allemand est considéré comme le dernier des classiques du fait de sa reprise de la théorie de la valeur faite par David Ricardo.
L’économie a pour but d’assurer un taux de croissance relativement soutenu. Ainsi, la croissance est le principal problème auquel leséconomistes se heurtent. De ce fait, les économistes classiques ainsi que Marx ont fait une analyse sur le profit, c’est-à-dire, sur le revenu de l’entreprise qui résulte de l’excédent des recettes sur les coûts de production et de distribution. En effet, le profit est nécessaire pour stimuler la croissance économique qui est la hausse régulière et progressive sur une longue période des quantités debiens et de services produits à l’intérieur d’un pays.
Mais, malgré le fait que ces économistes classiques fassent parti du même courant économique, ils n’ont pas toujours la même conception du profit.
Nous pouvons donc nous demander comment est définit le profit selon les économistes et Marx.
En quoi cette notion diffère-t-elle selon les auteurs ?
Après avoir montré comment le profit estdéterminé chez les classiques et chez Marx, nous étudierons son rôle et son importance dans l’économie d’après ces économistes.

Pour Adam Smith, la seule source de création de richesses, c’est le travail. D’après lui,
la division du travail est fondamentale pour faire du profit. De fait, les travailleurs doivent se spécialiser dans une tâche précise pour accroître laproductivité. Par conséquent, cette répartition des tâches va permettre d’augmenter le profit collectif.
Dans la théorie classique, le salaire est réparti entre trois classes qui sont les travailleurs, les capitalistes et les rentiers. L’enrichissement d’un individu passe par le travail.
En outre, Adam Smith préconise le libre échange, selon lui cela pourrait favoriser le profit. Le profit est seloncet économiste le résultat du risque pris par l’entrepreneur. L’entrepreneur doit donc prendre des risques pour faire du profit. Le taux de profit est déterminé en fonction de la concurrence.
D’après David Ricardo, le prix doit être supérieur aux coûts de production pour qu’il y ait du profit. Celui-ci considère que le commerce international est nécessaire pour stimulerla croissance, donc pour augmenter les profits réalisés par les entrepreneurs.
Pour les classiques, le progrès technique permet de relancer la croissance, le profit est en effet résiduel et les innovations, le progrès technique permettent d’accroître la productivité et ainsi d’augmenter les bénéfices.
La formation du taux de profit diffère selon les classiques, chez Smith, c’est la concurrencedes capitalistes qui va permettre de faire du profit. Pour Ricardo, le taux de profit et le taux de salaire sont corrélés, le taux de profit varie en fonction de l’évolution du taux de salaire, si les salaires augmentent, les profits diminuent. Il s’agit donc d’une corrélation négative entre le taux de profit et le taux de salaire. Le prix de marché varie en fonction de l’offre et la demande.Ricardo va notamment s’interroger sur le problème du partage entre le salaire et les profits.
Ricardo utilise le taux de marge pour définir le profit des entrepreneurs, il s’agit de la marge commerciale d’une entreprise déterminée à partir de ses coûts de production et de son prix de vente.
D’après Ricardo et Malthus, pour lutter contre l’état stationnaire, il faut lutter contre la procréation en...