Désirer est-ce souffrir?

Vendredi 30 Novembre 2012

Devoir de Philosophie


|Observations : |Note : |







Sujet : Désir est ce nécessairement souffrir ?





























Conscients ou inconscients, les désirs fontqu’une vie est capable d’être vécue. Sans désir, nous n’avons plus le gout de vivre et sommes condamnés à l’ennui ou même à la mort. Le verbe « désirer » vient du latin « desirare » qui signifie la constatation de l’absence du « sidus », astre. Désirer veut donc dire aspirer à posséder quelque chose que l’on ne possède pas. L’acquisition de cette chose, est censée apporter du plaisir. La souffranceimplique que l’on endure une peine, une douleur physique ou morale, s’opposant directement à la notion de plaisir. L’adverbe « nécessairement » met en lien ses deux notions. C’est en cela que le désir est vécu comme un manque, une tension vitale, un tourment qui ne s’achève que provisoirement s’il est assouvit.


Désir implique-t-il inévitablement à lasouffrance ? Peut-on éviter cette souffrance ? N’y a-t-il désir que parce qu’il y a souffrance ?



D’après Epicure, philosophe du Vème siècle avant Jésus-Christ, il existe trois catégories de désirs.
Les désirs naturels, doivent toujours être satisfaits car selon lui, l’âme ne peut pas connaître la quiétude si le corps est tourmenté. Ilsprovoquent une souffrance plus physique que mentale. Par exemple, je désire manger, j’ai donc faim et ne pas réaliser ce désir va provoquer des douleurs à l’estomac. Je vais donc tout mettre en œuvre pour manger.
Les désirs naturels et non nécessaires doivent être satisfaits dans une certaine limite, les limites du plaisir. Il ne faut pas abuser de ces désirs car poussé à l’extrêmele plaisir se transforme en souffrance morale et physique. Je dispose de pâtes mais je désire plutôt manger du riz. Le non satisfaction de ce désir provoquera en moi un manque et donc une souffrance mentale.
Les désirs ni naturels et ni nécessaire ne doivent pas être combattus. Leur non réalisation, ne provoquera pas forcément de souffrance physique ou mentale car ne correspondentqu’à une envie globale que l’on souhaiterait bien réaliser mais pour lesquelles on ne fera pas tous pour les satisfaire. Leur irréalisation ne pose pas de problèmes majeurs. J’ai toujours décidé de devenir célèbre, le fait de ne pas l’être n’est pas source de souffrance car ma vie actuelle me convient très bien.
A cause de l’influence grandissante de la société dans la réussite,l’Homme a un autre désir très important, le désir de réussir. Face à la pression




de la société, l’être humain va tout mettre en œuvre pour réussir dans la vie. Les échecs alors liée aux différentes tentatives de réussite seront source de douleur.
L’être humain a aussi un désir de procréation. Il cherche l’immortalité et pour cela, désir une progéniture pour assurer la lignéela meilleur possible. On dit souvent qu’une famille n’est pas abouti sans enfants ou qu’une femme n’est pas femmes en n’ayant jamais donné la vie, elle n’est pas complète. Il va donc se mettre en quête du partenaire idéal. L’interaction avec autrui ou la non satisfaction de ce désir conduira à une certaine frustration. A tel point qu’il cherchera à adopter un enfant ou en faire par des techniquesmédicales.
Le désir amoureux retracé à travers le mythe d’Aristophane de Platon dans le Banquet avec l’homme double, la femme double et l’androgyne retraçant l’origine de l’amour montre que l’amour serait la recherche d’une union perdue avec sa moitié, et finalement le désir de retrouver un amour fusionnel. . Il est bien ici un sentiment de manque que l’on cherche à combler...
tracking img