Dada

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1951 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dadaisme :
C’est Marcel Duchamp qu'il faut considérer comme le promoteur du mouvement Dada. Dans ses premières œuvres (on se souvient d'un portrait de son père à la manière de Cézanne, daté de 1910), et notamment avec le fameux Nu descendant un escalier (1912), il ne se montre pas encore l’anti-peintre qu'il deviendra. Il s'agit pour lui d'un bouleversement raisonné des traditions picturales. Cen'est que vers 1915qu'il envisagera l'idée d'une destruction radicale des conventions, des tendances et des techniques immémoriales de la peinture. Sous l'influence de ce goût d'invention qui bouleversera les sciences dès le XVIIIe siècle et contribuera à transformer l'état de notre condition terrestre, Duchamp a imaginé qu'il était possible de découvrir dans tous nos sentiments des secretssensibles de l'ordre de ceux qu'on a nommés les découvertes de laboratoires. Et que les hasards de rencontres imprévues pouvaient susciter des trouvailles inattendues, comme il était arrivé à ce chimiste suédois, Scheele, qui, cherchant la pierre philosophale, paraît-il, avait tout à coup découvert le chlore. Ainsi Marcel Duchamp s'apprêtera à faire table rase de l'esprit, de ses valeurs d'expression,de ses raisons et de ses réalisations, dans le but d'attribuer à l’image un rôle qu'il n'a pas encore exactement défini, mais qu'il veut entièrement nouveau. Pour y parvenir, il aura recours a certaine tendance caricaturale qui se chargera de ridiculiser la peinture sous des formes paradoxales, spirituelles ou impitoyables, à moins qu'il ne substitue aux motifs conventionnels de la peinture, qu'iljuge bien éculés, des sujets absolument irréels qu'il présentera sous des titres qui le seront davantage encore.
Duchamp wikipidea
-------------------------------------------------
Biographie [modifier]
Fils du notaire de Blainville-Crevon, petit-fils d'Émile Frédéric Nicolle, homme d'affaires avisé et artiste, qui enseigna l'art à ses petits-enfants, Marcel Duchamp est issu d'une famille desix enfants, dont le sculpteur Raymond Duchamp-Villon (1876-1918) et les peintres Jacques Villon (Gaston Duchamp, 1875-1963) etSuzanne Duchamp (1889-1963), mariée au peintre Jean-Joseph Crotti.
C’est auprès de ses frères, de sa sœur et de leurs amis qu’il entreprend son apprentissage de la peinture. À ses débuts, il fréquente principalement des artistes d’inspiration cubiste tels que FernandLéger et Robert Delaunay, ou encore Albert Gleizes et Jean Metzinger, auteurs de l’ouvrage Du Cubisme qui pose les bases théorique du cubisme en 1912.
Il est présent au côté du groupe de la Section d'or en 1912 à Paris pour une exposition à la galerie La Boétie.
En 1913, aux États-Unis, les nouvelles recherches européennes sont présentées lors de l’exposition Armory show à New York. Le Nu descendantun escalier provoque hilarité et scandale. Cette œuvre dénote des tendances cubistes au futurisme de la « photo-dynamique ».
Il s’écarte de la peinture, vers 1913-1915, avec les premiers ready-made, objets « tout faits » qu’il choisit pour leur neutralité esthétique : Roue de bicyclette (1913), Porte bouteille (1914), Fontaine (1917), un urinoir renversé sur lequel il y appose la signature « R.Mutt ». Cet objet est refusé par les organisateurs de l'Armory show. Il a pris un article ordinaire de la vie la plus prosaïque qui soit et l'a placé de manière à ce que sa signification d’usage disparaisse sous le nouveau titre et le nouveau point de vue.
Réformé en 1914, il part à New York et entretient des liens avec Man Ray, Alfred Stieglitz et Francis Picabia avec qui il fonde la revue 291.Il eut un impact non négligeable sur le mouvement dadaïste, courant auquel on peut rattacher Mariée mise à nu par ses célibataires, même (1912-1923).

Beatrice Wood et Marcel Duchamp en 1917
Duchamp était préoccupé par le temps, la vitesse et la décomposition des mouvements. Ce qui l'a justement amené, en 1925, à faire du cinéma expérimental, appelé l'« Optical cinema », avec son unique...
tracking img