Dai sijie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1273 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Biographie:
Fils d'un médecin, Dai Sijie est né à Putian en 1954, dans la province chinoise du Fujian. Il fait ses études primaire jusqu'à l'age de 12 ans, date de la révolution culturelle. Il entre au collège en 1969. Dai Sijie, considéré comme un intellectuel bourgeois, est envoyé pendant 3 ans en rééducation dans un village de montagne, dans le Sichuan entre 1971 et 1974. Libéré, il travailledans un lycée de province comme employé jusqu'en 1976. A la mort de Mao, il réussit un concours d’entrée à l’université où il étudie l’histoire de l’art, puis obtient une bourse pour poursuivre ses études à l’étranger. Il choisit la France, et après être passé par l’IDHEC (Institut des hautes études cinématographiques), s’y installe définitivement.Cinq ans plus tard, il réalise sont premier longmétrage, Chine, ma douleur, salué par la critique et le prix Jean Vigo en 1989, le réalisateur ne trouve pas son public avec ses films suivants: Le Mangeur de Lune (1994) et Tang le Onzième (1998).En 2000, son premier roman, Balzac et la petite tailleuse chinoise, en partie autobiographique, est salué par la critique et séduit le grand public. Le succès l'encourage à porter lui-même son oeuvre àl'écran. Le film, du même titre, est présenté au Festival de Cannes en 2002 dans la sélection "Un Certain Regard".
Réalisateur engagé, Dai Sijie traite dans ses films des sujets polémiques, quitte à se heurter à la censure chinoise : après avoir évoqué la révolution culturelle dans Balzac et la petite tailleuse chinoise, il aborde le thème de l’amour entre deux personnes du même sexe dans LesFilles du Botaniste en 2006.
Si l’on devait retenir une parole de cet homme, se serait : « J’ai vécu plus de quinze ans en France, mais mes racines sont en Chine. Mes douleurs, elles, sont en moi. »

Contexte historique:

a) La Révolution culturelle chinoise et ses conséquencesElle est lancée par Mao Zedong en 1968. Le narrateur hésite à en définir clairement les raisons : tentative dereprendre le pouvoir ou haine des intellectuels, il ne tranche pas (p. 14).
La Révolution culturelle lancée par le président Mao procède à une inversion des valeurs : on considère que la vérité, la sagesse et la vertu sont à rechercher dans ces vies difficiles voire misérables de paysans et d’ouvriers, et que les professions d’intellectuels de la ville ne représentent pas un grand progrès mais uneperversion sociale due à la puissance corruptrice de l’Occident. Tout ce qui fait référence à l’Occident, à la ville, à la bourgeoisie est alors susceptible d’être condamné et détruit : le violon du narrateur par exemple est perçu comme un « jouet bourgeois venu de la ville », il devient donc une menace au début du livre (p. 11).

b) La répression des intellectuelsCette Révolution culturelle opère defaçon violente. Les victimes sont humiliées publiquement et parfois battues, ou pire. « Le père de Luo était agenouillé au centre d’une tribune. Une grande pancarte en ciment, très lourde, était suspendue à son cou par un fil de fer qui s’enfonçait et disparaissait presque dans sa peau. Sur cette pancarte étaient inscrits sont nom et son crime : réactionnaire. » (p. 18-19) ou encore quand unpasteur est condamné par les gardes rouges à finir sa vie à nettoyer une rue sous les injures du matin au soir pour avoir gardé une bible en latin.
(p. 207)

Certains de ces « intellectuels » résistent : la présence, dans cette montagne isolée, de la valise cachée du Binoclard, remplie de livres occidentaux, est un miracle à attribuer peut-être à la volonté de résister silencieusement à ladestruction des références culturelles qui préexistaient à la Révolution culturelle.

Résumé:
La Chine au début des années 70, deux jeunes adolescents, fils d’intellectuels et considéré à ce titre comme des « ennemis du peuple » sont envoyés en rééducation dans une montagne nommé le phoenix du ciel. Ils se connaissent depuis l'enfance et jamais ne se sont disputés. Le narrateur a 17 ans, sont père...
tracking img