Dakar

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 23 (5743 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Sommaire
INTRODUCTION 2
1. PRÉSENTATION GÉNÉRALE DE LA VILLE DE LA VILLE 2
1.1. SITUATION GÉOGRAPHIQUE ET CARACTÉRISTIQUES TERRITORIALES 2
1.1.1. Localisation de la ville de Dakar dans le Sénégal et le continent africain 2
1.1.2. Répartition territoriale et démographique 2
1.2. HISTORIQUE : La ville coloniale 3
1.3. DAKAR : VILLE CHAMPIGNON 3
1.3.1. L’arsenal économique etpolitico-administratif 3
1.3.2. La croissance démographique 4
1.3.3. La croissance urbaine : densification « culturelle » 4
1.4. L’absence de planification effective et d’entretien 4
2. CONTEXTE DE LA PRATIQUE DE L’URBANISME 5
2.1. Cadre légal et politique 5
2.2. Les instances qui élaborent et appliquent les lois 6
3. LES INSTRUMENTS D’URBANISME À DAKAR 8
3.1. Le Schéma Directeurd’Aménagement et d’Urbanisme (SDAU) 8
3.1.1 Le Plan Directeur d’Urbanisme (PDU) 8
3.1.2 Le Plan d’Urbanisme de Détail (PUD) 9
3.1.3 Les Zones d’Aménagement Concerté (ZAC) 9
3.1.4 La Restructuration Urbaine (RU) 9
4. DÉFIS ET ENJEUX 10
4.1. La mobilité urbaine 10
4.2. La problématique structurelle 11
4.3. Un tissu urbain dense et éclaté 12
CONCLUSION 14
BIBLIOGRAPHIE 15

INTRODUCTIONLa ville de Dakar est l’une des plus grandes métropoles de l’Afrique sub-saharienne. Ancienne cité coloniale, Dakar a bénéficié de sa position stratégique pour asseoir son développement économique et politique. Aujourd’hui, l’héritage colonial de Dakar en fait la plus grande ville champignon de l’Afrique.
Son urbanisme souffre de ce poids colonial. Dakar est convoitée par autant lespopulations rurales sénégalaises que les citadins de l’Afrique occidentale. Cet attrait phénoménal exercé par la ville n’est manque d’être balancé par une gestion spatiale planifiée. Pourtant les instruments d’urbanisme existent. Mais elles sont théoriques et leur manque d’application peine à orienter une occupation harmonieuse de l’espace. Tout au long de nos recherches, nous nous sommes confrontés a unmanque de diffusion de l’information urbanistique de la capitale sénégalaise. Aussi, paradoxale que cela puisse paraître une aussi grande agglomération que Dakar n’est pas en ligne.
La présentation des caractéristiques de l’urbanisme dakarois sera articulée telle que décrite dans le sommaire.

1. PRÉSENTATION GÉNÉRALE DE LA VILLE DE LA VILLE
2.1. SITUATION GÉOGRAPHIQUE ETCARACTÉRISTIQUES TERRITORIALES
2.2.1. Localisation de la ville de Dakar dans le Sénégal et le continent africain
La ville de Dakar fait partie de la région de Dakar et est la capitale du Sénégal. Étant la ville la plus à l’ouest de l’Afrique, elle est bordée par l’Océan Atlantique sur toutes ses limites hormis l’est qui la relie au Sénégal. Sa position avancée dans l’océan lui vaut le titre de « lapresqu’île du Cap-Vert » ce qui engendre son engorgement. Afin de la soulager, trois banlieues ont été créées à sa proximité: Guédiawaye, Pikine, et Rufisque. Ces banlieues, avec la ville de Dakar, forment l’une des 14 régions administratives du Sénégal.
2.2.2. Répartition territoriale et démographique
Indicateurs | Région de Dakar | Sénégal | % |
Population estimée | 2,5 | 12.1| 20.7 |
Superficie (km²) | 550 | 196 712 | 0.28 |
Densité (habitants / km²) | 4541 | 56 | |
Taux d’urbanisation en % | 97,2 | 46,8 | |
Taux d’accroissement naturel % | 3 ,0 | 4.7 | |
Source : Agence Nationale de la Statistique et de la démographie
Département | Population | % | Superficie | Densité |
  | 1988 | 2006 | | Km | hbt/km2 |
Dakar | 680 932 | 1049253 | 42 | 78,5 |13366 |
Guédiawaye | 619 759 | 285 192 | 11,4 | 12,9 | 22108 |
Pikine | | 848638 | 34 | 86,8 | 9777 |
Rufisque | 188 250 | 313161 | 12,6 | 371,8 | 842 |
Région de Dakar | 1488941 | 2 498 011 | 100 | 550 | 4541 |
Source : Agence Nationale de la Statistique et de la démographie (ANDS)

2.2. HISTORIQUE : La ville coloniale
Fondée en 1857, la ville de Dakar est devenue, en...
tracking img