Dali : vie et oeuvres

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1248 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
EXPOSES : PEINTRE

Salvador Dali

Dali est né le 11 mai 1904 à Figueras en Catalogne (région du nord-est de l’Espagne). Il rentre à l’Ecole des Beaux-Arts de Madrid en 1921 où il s’initiera à la peinture des siècles passés, tout en pratiquant pour son compte une manière dérivée de l’impressionnisme. Il subit ensuite l’influence du cubisme où il voit, semble-t-il, un moyen de concilierson goût pour l’avant-garde et son désir de se rattacher à une tradition. Il se plaît à surprendre ses professeurs et ses condisciples par ses paradoxes.

Chaque année, il passe ses vacances à Cadaquès, petit village pécheur qu’il connaît depuis son enfance et dont le décor familier – à ses yeux le plus beau site du monde – se retrouvera dans nombre de ses toiles ultérieures. Ce paysage constituesouvent la base de sa peinture ; surtout celui de Port Lligat qui servira de fond à ses scènes surréalistes comme à ses compositions mystiques avec la lumière transparente et irréelle. (TABLEAU – Jeune fille à la fenêtre, 1925). Ce tableau est un des nombreux portraits d’Anna Maria, la sœur de l’artiste. On y retrouve une caractéristique commune à beaucoup d’autres portraits réalisés par desmaîtres dont Dali s’est inspiré dans sa jeunesse : à savoir le tableau dans le tableau, la fenêtre dans le tableau.

En 1923, Dali est exclu de l’école des Beaux-Arts pour sa participation à une manifestation d’étudiants anarchistes. Il continue à pratiquer une peinture de tendance classique. (TABLEAU – Portrait du père de l’artiste, 1925).

En 1927, il s’installe à Paris. Sa peinture juxtaposealors un certain nombre de procédés communs à Miro, Masson, Ernst, et notamment l’emploi de matériaux variés tels que du sable ou du liège incorporé à la toile. (TABLEAU – Baigneuse, 1928).

Ensuite Dali se lance dans l’ « exploration de l’inconscient » ou comme il dit à l’ « irrationalité concrète », d’une manière extrêmement provocante. Dali utilise des concepts et des thèmes empruntés à lapsychologie et la retranscrit dans un language savoureux. (TABLEAU – Dormeuse, cheval, lion, invisibles, 1930). Pour Dali, l’image double est la représentation de la métamorphose que peuvent subir les objets dans le rêve. Les figures allongées se superposent comme si elles se succédaient donnant l’illusion d’une vision à la fois réelle et imaginaire, interchangeable à volonté.

Dali reproduit tourà tour certaines formes minérales, animales ou végétales avec la précision du trompe-l’œil ou, au contraire les déforme de manière à les transformer en substances visqueuses les solides. Cette technique lui a été inspirée par le freudisme. (TABLEAU – Persistance de la mémoire, 1931). Ainsi en viendra-t-il à créer les « monstres molles » qui sont, dit-il « les camemberts de l’espace et du temps ».Les « montres molles » sont des symboles du temps qui passe paresseusement ou peut-être inutilement.

L’Angelus de Millet est un élément fondamental de la formation et de l’évolution de l’art de Dali. On retrouvera notamment (TABLEAU – L’Angélus de Millet & L’Angélus de Gala, 1935). Selon Dali, L’Angélus est l’unique tableau au monde qui comporte la présence immobile, la rencontre expectante dedeux êtres dans un milieu solitaire, crépusculaire et mortel. C’est pourquoi Dali place au-dessus de la tête de Gala la reproduction légèrement inclinée du tableau de Millet. Dans ce tableau, il y a aussi une recherche évidente et intéressante de la troisième dimension. Une recherche qui se sert des systèmes classiques de la peinture de la Renaissance puisqu’elle utilise le « contrapposto », leface à face qui est ici appliqué de dos et de face, permettant de donner l’illusion de voir la figure en entier.

Plus tard, Dali a recours à ce qu’il nommera la méthode « paranoïa-critique », qui consiste à laisser le champ libre à l’interprétation « délirante » d’un objet perçu dans la réalité, tout en maintenant sur ce délire un contrôle comparable à celui du psychanalyste. Dali coordonne...
tracking img