Damilavile - paix

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2253 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
PRÉSENTATION DU TEXTE
La réflexion sur la guerre constitue un thème récurrent de la pensée philosophique du XVIII e siècle. Montesquieu (Lettres persanes, " Apologue des Troglodytes "), Voltaire (Micromegas, Candide, Dictionnaire philosophique), Jaucourt (article " Guerre " de l'Encyclopédie en ont déjà dénoncé les méfaits. Damilaville, à son tour, reprend l'analyse dans l'article " Paix ",montrant par ce choix à quel point les deux notions ne peuvent se définir que l'une par rapport à l'autre.
Ce qu'ils dénoncent est l'arbitraire, l'horreur, les dévastations causées par la guerre, la manière dont sont bafoués les droits les plus élémentaires des populations civiles. Mais, comme bien souvent, leur critique va plus loin et vise directement ceux qui décident les guerres : les princes.Leurs passions, leurs ambitions, leur manque de raison, le souci constant de leurs intérêts personnels au détriment du bonheur de leurs peuples sont sévèrement stigmatisés par les philosophes qui font ainsi la critique du pouvoir politique.
L'extrait de l'article " Paix " donné ici est surtout consacré à la guerre. Chacun des deux paragraphes est construit sur un double jeu d'oppositions :opposition guerre/paix dans le premier, à partir d'une métaphore qui fait de la guerre une maladie et de la paix un état d'équilibre et de bonne santé, opposition hypothèse/réalité dans le second. Dans les deux cas, sont longuement étudiées les conséquences catastrophiques de la guerre sur les pays engagés dans des conflits. La dénonciation de la guerre s'inscrit dans une réflexion générale sur lapolitique mise au service du bonheur des nations et des individus.

STRUCTURE DU TEXTE
La division de l'extrait en deux paragraphes correspond à une double approche des problèmes posés par l'absence de paix, c'est-à-dire par l'état de guerre (ce terme est d'ailleurs le premier du premier paragraphe).
Premier paragraphe
Ouverture sur une sorte de définition de la guerre et développement de l'état depaix en une métaphore filée tout au long du paragraphe (guerre = " maladie ", paix = santé). Une articulation centrale (" la guerre, au contraire ", l. 5) fait apparaître, sous forme contradictoire, les images désastreuses de la guerre. Le paragraphe entier est construit à partir des deux notions antithétiques, l'une fortement valorisée, l'autre nettement dénoncée.
Deuxième paragraphe
Ilévolue lui aussi en deux étapes. La première (l. 11-17) est entièrement construite sur une hypothèse (emploi récurrent de " si " et du conditionnel) qui souligne un irréel du présent. L'auteur envisage une situation utopique dans laquelle les hommes seraient raisonnables. La deuxième étape, qui commence avec l'expression d'une opposition (" mais ", l. 17), est une analyse de la conduite réelle desprinces. Cette conduite est envisagée non pas de manière historiquement contemporaine, mais dans le déroulement de l'Histoire.

ÉTUDE DU PREMIER PARAGRAPHE LA MÉTAPHORE DE LA MALADIE, L'OPPOSITION GUERRE/PAIX
La métaphore de la maladie
Dès le début du texte la guerre est présentée sous une forme métaphorique (" c'est une maladie ", l. 1) reprise et complétée au cours du paragraphe à travers tout unchamp lexical de la maladie. L'image est favorisée par l'assimilation de la nation à un " corps politique ". Le choix du terme " corps " légitime l'utilisation du vocabulaire médical. On peut en effet récapituler les termes suivants : " santé " (l. 2), " vigueur " (l. 3), " membres " (l. 9), " plaies " et " guérir " (l. 10). La guerre est ainsi présentée comme un état de trouble, de perturbation,d'anormalité destructrice, pouvant, comme la maladie, conduire à la mort. Certaines caractérisations, comme " convulsive " et " violente " (l. 1) s'inscrivent dans le même registre en soulignant le caractère incontrôlable et peut-être imprévisible de la maladie. On voit apparaître à travers cette formulation l'idée, chère à Rousseau, qu'il s'agit, dans la violence et la destruction, d'une...
tracking img