Dandysme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1594 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 octobre 2008
Lire le document complet
Aperçu du document
Le dandysme, considéré comme la pratique d’un raffinement et d’une élégance dans l’habit, les manières et l’esprit, surgit comme un style de vie des élites hommes– car il s’agit d’un monde d’hommes– de la société anglaise à l’aube du XIXe siècle. Son arrivée en France coïncide avec la Restauration et le retour des émigrés monarchistes après 1815. Dès 1816, le roi des dandys anglais GeorgeBrummell vit à Caen où il devient pour un temps consul. Le dandy veut creuser des écarts avec le reste de la société. Sa dimension pittoresque autant que sa présence dans les endroits à la mode l’inscrivent rapidement comme centre d’intérêt.
La critique littéraire mentionne trois noms et trois dates : Honoré de Balzac (1833), Jules Amédée Barbey d’Aurevilly (1845) et Charles Baudelaire (1863).L’influence de la personnalité de Brummell est d’abord très présente chez Balzac et d’Aurevilly pour finalement arriver à la réflexion de Baudelaire qui voit dans le dandysme “ le dernier éclat d’héroïsme dans les décadences ” et, dans les dandys, “ une espèce de nouvelle aristocratie ” de l’époque moderne (C. Baudelaire, “ Le Peintre de la vie moderne, Curiosités esthétiques, Paris, Classiques Garnier,1962, p. 485). Le dandy se pose comme héros qui se dissocie de l'époque tout en insistant sur sa propre modernité.
Il n’est pas vain de dire que le dandy est fétichiste par son costume. Mais loin d’être ostentatoire, le dandysme de Brummell et de Baudelaire ne doit pas convaincre par trop d’effet : Brummell, à qui un monsieur lui signalait son élégance et son goût, répondit : “ Hélas non, puisquevous l’avez remarqué ”. Roland Barthes songe peut-être à Barbey lorsqu’il voit dans la mode un langage non-verbal qu’on peut décrypter. Le dandy en vient à cristalliser un souci de “ porter beau ”, plongeant dans la sphère superficielle du vêtement. Le vocable s’emplit donc rapidement de qualifications péjoratives.
Le dandy prône l'irréductibilité de l'individu : “le besoin ardent de se faire uneoriginalité”, comme le dit Baudelaire (Charles Baudelaire, Oeuvres complètes II. Pléiade, 1968, p. 710). Sa dimension pittoresque l’inscrit comme spectacle où il expose sa belle individualité sculptée par soi-même. Balzac condamne l'artifice d'une telle exposition de la personne: “En se faisant dandy, un homme devient un meuble de boudoir, un mannequin extrêmement ingénieux, qui peut se poser surun cheval ou sur un canapé” (Honoré de Balzac, La Comédie humaine, “Traité de la vie élégante” t. XII, Paris : Pléiade, 1981, p. 247). Le regard de l’autre devient alors essentiel et existentiel puisqu’il construit le dandy. La figure du dandy devient alors complexe et charmante (le je-ne-sais-quoi de Baltasar Gracian), mystérieuse et secrète (influence de la tradition romantique). On peut dire quele dandy incarne la notion d'Unheimliche, celle d'inquiétante étrangeté de Freud par son caractère énigmatique.
Face à l’éclosion de la mode féminine, le dandy souligne le caractère irréductible de son être au logos phallocentrique en exhibant sa virilité. Toutefois, le dandysme est un monde d’hommes et, assez souvent d’hommes qui aiment les hommes : Oscar Wilde, Jean Cocteau… La sexualité dudandy est ambiguë, ce qui rajoute à son mystère. La sensibilité du dandy fait que le salon, ce monde féminin, fut un endroit privilégié pour le dandysme. Pour Barbey, le dandy est “d'un sexe intellectuel indécis”. Froid et artificiel, le dandy prétend s'opposer aux femmes, “ces dramatiques machines à larmes” (Jules Barbey D'Aurevilly, Oeuvres romanesques complètes, t. II. Paris: Pléiade, 1966, p.710). De l'autre côté, “Paraître, c'est être pour les Dandys, comme pour les femmes” (ibid p. 703), et encore, “Un Dandy est femme par certains côtés” (ibid p. 710).
Pour les critiques anglais comme pour les critiques français, le dandy demeure l'Autre, cet inconnaissable que le vocable porte intrinsèquement en lui :
Séductions d'une étymologie peut-être hasardeuse: britannique pour les...
tracking img