Dans la peau d'un homme j-h griffin

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (484 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
John Howard Griffin (1920-1980).

Journaliste et écrivain, a beaucoup lutté contre la ségrégation raciale.

DANS LA PEAU D'UN NOIR

Griffin est un journaliste américain. Se sentant trèsimpliqué par la question de la ségrégation raciale, il décide de se "transformer" en homme noir, de s'immerger dans la société noire, afin d'en connaître réellement les conditions.
Il restera environ 6semaines noir, et relatera son expérience par écrit afin
d'être publié dans les journaux, et ... peut-être... faire avancer les choses.

C'est un roman très étrange, un de ceux qui font partie desincontournables à lire un jour dans sa vie. Et pourtant... comment dire du mal d'un livre qui traite un sujet si grave, si réel, quand on ne l'a pas autant apprécié qu'on l'aurait cru ?
Avant d'ouvrirune seule page de ce livre, il faut réellement et profondément se resituer dans le contexte : Sud des Etats-Unis, années 60. Parce que l'auteur ne nous aidera pas tellement à nous imprégner assez del'atmosphère de l'époque pour permettre au lecteur de vraiment "comprendre" son histoire. Et c'est là qu'on sent notamment le travail journalistique et non le travail d'un écrivain.
Griffin donneses impressions, succintement. Il raconte ses pérégrinations et ponctue son texte d'anecdotes. Des anecdotes parfois dures, certes, mais souvent trop peu "exploitées" par l'auteur. Il ne se lesapproprie pas vraiment, reste à la surface des choses, alors que cette expérience le bouleverse au plus haut point (il un même terrible cauchemar pratiquement toutes les nuits) il ne semble pas parvenir àmettre des mots dessus.

Alors, oui, pour l'époque, ça a été un bouleversement, et certainement que même s'il l'avait voulu il n'aurait pu en écrire plus, mais pour moi il a été parfois difficile decroire en lui, en Griffin et en cette histoire.

Essentiellement aussi parce que son raisonnement est parfois trop manichéen, l'homme blanc est un être bourré de vices et de violence qui n'attend...
tracking img