"Dans la solitude des champs de coton est une pièce sans dialogue" robert sucre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (478 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
« Dans la solitude des champs de coton est une pièce sans dialogue ».
Robert Sucre

Dans la solitude des champs de coton, de Bernard-Marie Koltès, est une œuvre composée de longuesrépliques au vocabulaire très riche et à la langue très travaillée. L’histoire relate la rencontre entre deux hommes, le dealer et le client, dans un lieu désert et en une heure indéterminée. Le dealerpropose au client de lui vendre l’objet de son désir, ce que ce dernier refuse sous prétexte qu’il n’a envie de rien. La conversation tourne au conflit et de là vont découler les différents arguments desdeux protagonistes. Pouvons-nous considérer que l’œuvre, malgré l’entêtement des deux personnages, est constituée d’une conversation ? Ou au contraire, Robert Sucre a-t-il raison d’affirmer que Dans lasolitude des champs de coton est une pièce sans dialogue ? Voici ce que je vais tenter de déterminer.

Dans un premier temps, nous pourrions penser que l’ensemble de la pièce est effectivementun dialogue, étant donné qu’il y aurait un échange de paroles entre les deux individus. Chacun d’eux défendrait ses idées à l’aide d’arguments assez riches et variés, et pousserait son interlocuteurà réagir face à ses propos. Ce conflit tournerait autour de la notion du désir et de sa satisfaction, qui est l’unique lien entre les deux personnages. Ce serait donc la mésentente entre le dealer etle client à ce sujet qui permettrait à la conversation de prendre forme et de soutenir la pièce jusqu’à la fin.

Il est vrai qu’à première vue, il est possible de percevoir Dans la solitudedes champs de coton comme étant un dialogue entre le dealer et le client. Cependant, en étudiant le texte de plus près, nous nous rendons compte qu’il n’y a pas de réel échange entre les deuxprotagonistes. Nous pouvons d’ailleurs considérer les répliques comme une suite de monologues puisqu’il n’y pas de récepteur concret, mais bien deux émetteurs. Les individus s’expriment tour à tour sans...
tracking img