Dans le serein de sa jumelle flamme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (593 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 juin 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Dans le serein de sa jumelle flamme
Pierre de RONSARD
Analyse
La littérature du XVIème siècle exprime les termes de renaissance et d’humanisme à travers des poésies et des pièces de théâtres dontles écrivains sont encore connus pour avoir fondés les principaux genre de la littérature moderne.
Ce texte est un recueil écrit par Pierre de Ronsard, en 1552, mettant en scène la rencontre « coupde foudre » entre deux personnes et du rôle que joue l’Amour et la beauté dans cette rencontre.
Après avoir décrit la rencontre du premier regard et du désir s’étend au fur et à mesure. Ronsardparlera ensuite de la douceur de cette rencontre malgré l’affliction qu’il devrait subir, qu’il confirmera dans la dernière strophe.
Le sujet évoqué dans ce quatrain est la rencontre visuelle des deuxprotagonistes qui permet à un amour de naitre dans un feu de passion. Le champ lexical dominant est celui du feu, l’auteur métaphorise les yeux de la dame pour « jumelle flamme » dans laquelle il y plongeson regard et y aperçoit l’Amour, le thème de ce texte. Mais il utilise cette allégorie pour y représenter Cupidon, qui avait déjà décoché sa flèche et qui débandait son arc. Après ce regard, ledésir de l’auteur ne fait que s’amplifier et il l’exprime à l’aide de la métaphore du brandon sur son cœur qui s’épandait. L’opposition suivante affirme qu’aucun homme ne résisterait à cette passionbrulante, aussi froid soit-il.
Le second quatrain centre le thème sur les cheveux de la dame. Le « Puis çà puis là » sert de liaison pour le regard de l’auteur des yeux jusqu’aux cheveux, entre les deuxquatrains. ». Il caractérise même les cheveux d’une forme imprécise et sinueuse : «  cheveux ondés, crépu » Il nous les décrit comme des « rets d’or » se tendant vers lui : la chevelure blonde piégeantl’auteur et forme un contact avec, un attachement amoureux. Il nous le confirme dans la dernière vers avec la métaphore «  A flots ondés pour enlacer mon âme ».
Dans ce nouveau tercet, l’auteur...
tracking img