Dans quelle mesure est-on l'auteur de sa propre vie ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1458 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Sujet : Dans quelle mesure est-on l’auteur de sa propre vie ?

« Notre vie est un livre qui s’écrit tout seul_. Nous sommes des personnages de roman qui ne comprennent pas toujours bien ce que veut l’auteur._ » dit Julie Green. L’homme serait donc soumis à un destin, une force supérieure qui nous échapperait totalement. Mais n’a-t-on aucune emprise sur son existence ? L’homme ne peut-il pasagir librement et décider de ses actions ? S’il a conscience d’être, tout homme ne peut-il pas faire ses propres choix et donc tracer seul son chemin ? Dans quelle mesure est-on donc auteur de sa propre vie ? Si nous ne sommes pas auteur de notre propre vie, qui l’est ? Autrui a-t-il une quelconque influence sur notre cheminement ou sommes-nous seuls maitres de notre existence ? Au-delà de laconnaissance de soi même et de l’éventuelle influence d’autrui, être auteur de sa vie, ne serait-ce pas d’abord y trouver un sens ?

Si, comme le prétend Aristote, vivre, c’est la « capacité de se nourrir, croître et dépérir par soi-même » alors l’homme est maitre de sa vie. Si l’existence humaine se résume à la survie biologique de notre corps, l’homme est tout à fait capable de prendre en main savie et de subvenir à ses besoins. Mais on peut se demander si vivre et exister sont deux choses similaires. En effet, vivre se résume à la perspective biologique, les animaux vivent également, au même titre que nous. Par contre, seul l’homme peut prétendre exister. Il peut se représenter sa vie parce qu’il a une conscience. L’homme a conscience d’être et peut par conséquent prétendre êtrel’auteur de sa propre vie. Il est donc libre et responsable de ses actes. Jean-Paul Sartre, philosophe français du XXème siècle, définit l’existence humaine comme la liberté et confère à l’homme une responsabilité absolue. L’homme a la capacité de se juger lui-même : « La conscience me donne la capacité de ne pas être ce que je suis et d’être ce que je ne suis pas » Pour Sartre, exister, c’est devenir ;l’homme fait et en se faisant se fait. C'est-à-dire que c’est à travers ses choix que l’homme se définit. Il est maitre de sa propre existence et donc, pour Sartre fondamentalement libre. Chaque individu choisit son essence et n’est rien d’autre ce qu’il fait de sa vie. L’homme a toujours le choix, et même s’il ne choisit pas, c’est encore un choix, celui de ne pas choisir. L’homme est donc condamné àêtre libre pour Sartre.

Mais l’individu a-t-il un droit sur sa vie ? Sénèque affirme « Une goutte d’eau tombant du toit n’est jamais une grande perte. » Le suicide est un acte égoïste. Celui qui se donne la mort ne pense qu’à lui et sa propre souffrance. Il décide de donner le sens qu’il veut à sa vie. Mais de quel droit peut-il le faire ? Au nom de la liberté ? N’a-t-il pas un devoir moralvis-à-vis de sa famille et de ses proches ? Au final, ce sont eux qui restent. Ne nous ont-ils pas aidés à construire notre existence ? Qu’est-on aux yeux des autres ? « L’enfer c’est les autres » affirmait Sartre. C'est-à-dire qu’autrui me colle une étiquette quand il me voit et ignore que j’ai un passé et un avenir, il me réduit donc à ce que je suis ici et maintenant sans me connaitre comme jeme connais. Pourtant Sartre reconnait qu’ « Autrui est le médiateur indispensable entre moi et moi-même. » C’est le regard de l’autre, qui d’une certaine manière nous fait avancer.

Quand on est enfant, on ne décide pas, ce sont les parents qui font les choix à notre place, nous aident à grandir et font notre éducation. Plus tard, les parents diront à l’adolescent : « Prends ta vie en main ! »Mais l’adolescent peut-il réellement prétendre avancer seul sur le chemin de la vie alors que nous avons été conditionnés toutes les années précédentes par les choix de nos parents ? Quand démarrons-nous notre propre vie ? A partir de quel moment sommes-nous aptes à faire nos propres choix et donc à être auteurs de notre vie ?
L’homme vit en société, il ne peut se passer des autres. Pour...
tracking img