Dans quelle mesure la crise remet-elle en cause la mondialisation ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1134 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LAP Lundi 15 Novembre 2010

TD Dissertation Economique Séance 5

Dans quelle mesure la crise remet-elle en cause la mondialisation ?

Les divers pays du monde ont été le théâtre de crises successives dans les années 1990 ainsi que dans les années 2000. Mais aucune d’elles n’a eu un tel retentissement que celle qui a débuté en 2008 symbolisée par la faillite de la banque Lehman Brothers auxEtats-Unis. Cette crise est mesurée comme la plus grave que le monde ait connu depuis les années 1930. Cette crise économique est la traduction d’un déséquilibre entre l’offre et la demande entraînant ainsi un ralentissement de l’économie. Sont notamment en cause des troubles dans la sphère financière tels que les bulles spéculatives ou le recours aux fameux crédits à taux variable provoqués parla véritable libéralisation des marchés financiers, qui ont entraîné de graves répercussions sur la sphère réelle, à commencer par le marché de l’immobilier, qui a vu sa demande s’effondrer du jour en lendemain. La crise que nous connaissons est une crise de débouchés, c’est-à-dire qu’elle est provoquée par l’intensification forcée de la consommation des agents économiques : faute de pouvoir vendrela surproduction aux pays non industrialisés comme ce fût le cas au XIXè siècle, on créée les besoins et les moyens notamment par le biais du crédit à la consommation pour forcer la consommation et ainsi vendre la surproduction. Arrivé à un certain point, l’économie est organisé en un système « domino » : si l’un tombe, tous risquent de tomber. La crise, ayant commencé aux Etats-Unis, premièrepuissance économique du monde devant la Chine, s’est rapidement propagée en cascade aux autres pays du monde. Cela est dû à un phénomène d’interdépendance croissante des économies, bien connu sous le terme de mondialisation, ayant pour conséquence une accélération des flux de biens, de services, de capitaux, d’informations et de personnes, ainsi que l’homogénéisation, la libéralisation et laspécialisation de la production. La question est donc de savoir comment la crise financière et économique actuelle remet-elle en cause la marche vers un « village global » libéralisé ? Dans un premier temps, nous verrons que la sphère financière n’est pas indépendante de l’économie réelle mondialisée et qu’elle a donc une réelle incidence sur certains phénomènes de la mondialisation ; puis, dans unsecond, nous étudierons le phénomène du renforcement des politiques nationalistes.

I-

LA

VERITE D ’UNE INCIDENCE DE LA SPHERE FINANCIERE SUR L’ECONOMIE REELLE

MONDIALISEE

A- LA

REVELATION D ’UN CAPITALISME IMMORAL ET LA NECESSAIRE INTERVENTION DES

ETATS

BRISANT L’ IDEAL D’UN VILLAGE PLANETAIRE TOTALEMENT LIBERALISE

-

Explosion d’un système financier fonctionnant en dehorsde la sphère réelle (condamne la théorie néo-classique de la dichotomie des sphères réelle et économique) Remise en question de l’interdépendance des banques, du libre-échange financier, de la libéralisation des échanges au niveau international Pose la question d’une éventuelle moralisation du capitalisme avec volonté d’anéantir ou de conditionner l’aléa moral (augmentation de la prise de risquerésultant de l’idée que la puissance publique ne laissera pas les établissements bancaires faire faillite) mais échec ?

B- SPECIALISATION DE LA PRODUCTION REMISE EN CAUSE PAR LES BULLES SPECULATIVES : EFFET
PERVERS DE LA MONDIALISATION

-

-

-

Les organisations donnant l’impulsion de la mondialisation aux pays en développement (PED) ont encouragé la spécialisation de certains pays nondéveloppés dans certaines formes de culture en promouvant ainsi la monoculture selon la théorie des avantages absolus de Smith Mais cela signifie qu’une bulle spéculative qui explose peut entraîner l’effondrement de l’économie entière d’un pays ; elle ne peut en réchapper que si elle est régionalement intégrée mais elle risque de placer en difficulté ce regroupement régional qui peut imploser...
tracking img