Dans quelle mesure la destruction du voreux est-elle une scène épique ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (291 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dans les carnets d'enquête de Zola sont répertoriées toutes les informations que l'auteur a recueillies lors de son travail préparatoire à chaque roman. Pour Germinal, ils'est rendu à la mine d'Anzin dans le Nord de la France et à notamment rencontré un porion qui l'a informé des nombreux accidents survenant dans une mine : coups de grisou,inondations, éboulements par exemple.
Dans le troisième chapitre de la dernière partie de Germinal, Zola raconte une autre catastrophe : l'effondrement du puits de minedu Voreux après le sabotage de Souvarine.
il s'agira donc d'observer en quoi la destruction de la mine correspond à une scène épique.
Dans un premier temps, on étudiera ladescription de la destruction du Voreux puis on s'intéressera aux conséquences de l'effondrement.

La destruction de la mine est évoquée par le biais d'une hypothèse,d'image violente qui amène à le mort de la bête.
L'extrait comporte une description en mouvement qui contribue à animer le paysage.
Les verbes sont conjugués au tempshabituel de la description c'est-à-dire l'imparfait, mais aussi au passé simple qui est le temps des actions. Ainsi, on peut s'attendre à une description mouvementée.
Cetteidée est confirmée par les nombreux verbes d'action : "écrasait, culbutait, tomba, marcha..." qui soulignent les étapes de l'effondrement.
Celles-ci sont aussi indiquées parles connecteurs temporels "d'abord, puis, et..."
La description est évoquée à travers des images violentes qui l'assimile à la fois à une scène de guerre et à la fois decataclysme.
On remarque le champs lexical de la guerre avec les termes " détonations, artillerie, canonnant... " qui transforment la scène en un champs de bataille.
tracking img