Dans quelle mesure la diminution des charges sociales sur les bas salaires permet-elle de diminuer le chômage ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1941 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Dans quelle mesure la diminution des charges sociales sur les bas salaires permet-elle de diminuer le chômage ?

Parce-qu'elle a des conséquences économiques évidentes mais aussi des conséquences sociales, la question du chômage est centrale dans les pays développés depuis trente ans. Le taux de chômage est élevé en France, où il atteint environ 8% en 2008, calculé selon la définition duBureau International du Travail. Les chômeurs sont définis par le B.I.T comme des personnes sans emploi, à la recherche d'un emploi et disponibles pour en occuper un. Les pouvoirs publics dans différents pays ont cherché à lutter contre le chômage en réduisant les charges sociales sur les bas salaires. Les charges sociales sont l'ensemble des versements effectués par les employeurs pour alimenterla Sécurité sociale et divers organismes et sont liées aux salaires distribués par l'entreprise. Elles font partie du coût du travail. La baisse des charges sociales sur le coût du travail peut-elle être une solution au problème du chômage ? On peut s'interroger sur l'efficacité de ces politiques en montrant d'abord les effets favorables d'une telle réduction des charges sociales mais ensoulignant, dans un second temps, ses limites.

Pour les auteurs néoclassiques, un coût du travail trop élevé est un frein à l'embauche. En effet, selon eux, l'employeur n'embauchera que si le fait de recruter lui rapporte plus qu'il ne coûte. Plus le coût du travail est élevé, moins les employeurs seront incités à embaucher. De plus le coût du travail est un élément important de la compétitivitédes entreprises, plus il sera élevé, plus les employeurs seront incités à licencier, substituer le capital au travail ou délocaliser la production vers des pays à main d'œuvre bon marché. Tout cela joue contre l'emploi, surtout pour les travailleurs non ou peu qualifiés, pour lesquels la productivité marginale est faible, alors que le coût du travail est élevé en raison des charges socialesimportantes et de l'existence du SMIC.
Pour diminuer le coût du travail, la stratégie française, depuis 1993 est donc de baisser les charges sociales qui représentent environ 45% du coût du travail.
La stratégie de réduction du coût du travail peut donc effectivement être justifiée dans le cadre d'une approche néo-classique ou libérale du marché du travail. Dans cette perspective, le travail estdonc une marchandise qui s'échange sur un marché spécifique qui est le marché du travail.Et comme pour tous les marchés, celui-ci obéit à la loi de l'offre et de la demande. Et, en période de chômage, donc d'excès d'offre de travail par rapport à la demande de travail, la baisse des charges sociales doit permettre de trouver un nouveau salaire d'équilibre et donc de résoudre le problème du chômage.Dans une telle optique, c'est la baisse des charges sociales du coût salarial qui apparaît comme déterminante dans la reprise de l'emploi. Et le chômage ne peut persister que parce-qu'il existe des institutions ou des réglementations qui empêchent la libre négociation des salaires. Les lois sur le salaire minimum (le SMIC) limite les possibilités d'ajustement instantané des salaires pour corrigerles déséquilibres entre la demande et l'offre de travail. De ce point de vue, le chômage peut s'expliquer par l'existence d'un salaire minimum supérieur au salaire d'équilibre (exemple du SMIC en France), et par celle de charges qui alourdissent le coût salarial dans les pays où les systèmes de retraites ou d'assurance-maladie sont généreux. Selon ce raisonnement, le salaire minimum a des effetsparticulièrement négatifs pour les travailleurs les moins qualifiés, dans la mesure où le salaire d’équilibre sur le marché des travailleurs plus diplômés a davantage de chances d’être supérieur au salaire minimum. Une réduction des charges sociales sur les bas salaires permettrait donc de réduire cet excès d'offre du travail par rapport à la demande et diminuerait donc le chômage.
En France,...
tracking img