Dans quelle mesure le roman doit-il être le reflet de son époque ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1699 mots )
  • Téléchargement(s) : 1
  • Publié le : 23 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation

Les origines du roman remontent à l'Antiquité, et ce genre se développe au Moyen Age avec la chanson de geste principalement, puis adopte en quelque sorte sa forme définitive au XIIIème siècle (le roman en prose) avant la naissance du roman moderne généralement attribuée à Rabelais, au XVIème siècle.
Ainsi le roman a traversé les époques jusqu'à aujourd'hui, pour en devenir legenre littéraire dominant. Émile Zola, dans son essai Le Roman Expérimental, a noté au sujet de certains romanciers qu' « Ils sont grands parce qu'ils ont peint leur époque... », mais le roman doit-il toujours être un miroir de la réalité de son temps ?
Je m'attacherai dans un premier temps à mettre en évidence les principaux aspects qui font d'un roman le reflet de son époque, avant dem'intéresser au mouvement inverse qui incite des romanciers à refuser toute identification à leur époque. Dans une dernière partie, je tenterai de montrer comment cette opposition peut être dépassée au moyen d'une reformulation des données du problème qui fait apparaître une tension entre la temporalité source du roman et l'intemporalité visée par les auteurs des romans que nous lisons encore aujourd'hui.Tout d'abord, l'origine du mot indique par elle-même que le roman parle, par définition, une langue qui s'ancre dans son époque : en effet le « roman », par opposition au latin, est la langue vulgaire parlée en France par le peuple dès le VIIIème siècle. De ce fait la syntaxe, les expressions utilisées, le vocabulaire et même la ponctuation évoluent suivant les époques ; le roman setransforme et s'adapte à l'évolution des sociétés, mais pas uniquement d'un point de vue linguistique : les thèmes abordés sont la plupart du temps en rapport direct avec les problèmes de leur temps. La Princesse de Clèves, écrit au XVIIème siècle par Madame de la Fayette, traite des cruels dilemmes de l'amour et de la passion, et enfin de leur perte ; ayant vécu à la Cour, elle s'inspira de faits diversdont elle avait été témoin pour bâtir ses intrigues romanesques. L'oeuvre romanesque d'un romancier médiéval tel que Chrétien de Troyes reflète à sa manière la transition de l'âge féodal déclinant à l'émergence des Temps modernes. Ses personnages de chevaliers ne sont compréhensibles que si on les replace dans un contexte historique et social marqué par la dissolution progressive de l'ordre féodalmenacé par l'ascension économique et politique du tiers-état. Ses oeuvres doivent par ailleurs être modernisées afin d'être accessibles aux lecteurs du XXIème siècle.
Ces exemples montrent qu'il est impossible pour un auteur de s'abstraire de sa culture et de son espace-temps, son écriture révélant la pensée, les aspirations et les croyances de son temps. Le Rouge et le Noir de Stendhal illustrebien ce point, puisqu'il relate l'ascension sociale d'un fils de charpentier, Julien Sorel ; il conçoit ses romans comme des miroirs de la société dont la valeur documentaire peut se comparer à celle de l'oeuvre de Balzac. Plusieurs soulèvent des questions politiques et religieuses relatives à la Restauration et à la monarchie de Juillet, dans la mesure où ils mettent en scène des aristocratescondamnés à disparaître s'ils ne sont pas capables de s'adapter à la société industrielle et bourgeoise. Ce réalisme historique s'applique aussi au domaine religieux : plusieurs prêtres sont présentés dans ses romans comme des personnages machiavéliques qui sacrifient la vie spirituelle à la vie mondaine.
Dans le cas du roman engagé, il y a intention volontaire de la part de l'auteur de s'ancrerdans son temps, son principal objectif étant de défendre des convictions politiques ou philosophiques, et de réagir aux événements historiques. L'engagement romanesque converge avec le mouvement réaliste dans la mesure où il prône une représentation fidèle de la réalité et se fonde souvent sur une dénonciation des vices de la société. Marthe, histoire d'une fille en fournit un bon exemple : dans...
tracking img