Dans quelle mesure les « politiques de l’emploi » répondent-elles au problème du « chômage structurel » ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2547 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Poullain Alexis

Macroéconomie

-Dans quelle mesure les « politiques de l’emploi » répondent-elles au problème du « chômage structurel » ?

Faut-il mettre les sans emplois dans des formes modernes d’ « hôpitaux de charité » à l’exemple des Contrat Emplois Solidarité ou faut-il au contraire abolir toute charité pour les forcer à trouver un emploi ? Depuis l’abrogation des loisélisabéthaine des pauvres en Angleterre, les termes du débat sur les politiques de l’emploi ont beaucoup changé avec l’entrée en jeu d’un Etat providence interventionniste. La question va ici être de savoir si les politiques de l’emploi qu’il déploie, dans le sens de plus de sécurité des travailleurs ou dans celui de plus de flexibilité des normes du travail permette de résoudre le problème du chômagestructurel.
Les politiques de l’emploi s’attaquant au chômage structurel se fourvoient-elles ?
Ici nous tenterons de définir ce qu’est le chômage structurel, s’il représente vraiment un problème et en quoi ; puis nous définirons comment les politiques tentent avec plus ou moins de succès de s’attaquer au chômage structurel.

I Le chômage structurel est il une aporie ?

A Y a-t-il vraimentpossibilité d’éliminer le chômage structurel ?

Par définition, le chômage structurel est celui qui ne disparaît pas quand l’activité économique repart car il est fonction de l’organisation de l’appareil productif et du marché du travail. Il recouvre les notions de chômage frictionnel (temps nécessaire pour trouver un emploi ou passer à un autre emploi) et de chômage technologique (lié auprocessus de destruction créatrice de l’économie). Si l’on s’en tient à la définition stricte, le chômage structurel ne peut donc jamais être éliminé complètement, il est une sorte de résidu obligatoire « naturel ». Cette idée de « génération spontanée » du taux de chômage est bien sûre sujette à de vives critiques. D’après O. Blanchard, « taux naturel est une expression malheureuse dans la mesure où ildépend en réalité de choses fort peu naturelles : les institutions en place, le comportement des syndicats etc. » De plus ce taux naturel n’est pas constant, d’après E. Phelps « le taux naturel bouge ». Les déterminants du taux naturels de chômage sont entre autres le salaire minimum, le système d’indemnité chômage, la législation couvrant l’emploi, le niveau d’éducation de la population ouencore la mobilité des travailleurs. Un autre déterminant du taux de chômage structurel peut d’ailleurs être le « maquillage statistique » pour reprendre l’expression de D.Cohen. En effet dans les pays anglo-saxons le nombre d’inactifs est proportionnellement beaucoup plus grand qu’en France, ce qui invite à relativiser les chiffres du chômage structurel.
Mais si l’on définit le chômage structurelcomme étant naturel, quel est l’intérêt de mettre en œuvre des réformes structurelles ?
L’enjeu va être de réduire le taux de chômage structurel en influençant l’organisation du marché du travail par des réformes. Ces réformes structurelles visent à éliminer les rigidités qui empêchent les ajustements du marché (salaire minimum, indemnité chômage excessive ou autre protection de l’emploi).Toutefois M. Husson souligne que les réformes structurelles « contribuent à façonner l’emploi mais ne déterminent que très marginalement leur volume ». Ainsi, selon lui, le seul véritable déterminant du volume d’emploi est la croissance, rapportée à la productivité et à la durée du travail. Les effets des politiques de modération salariale sont nuls sur la création d’emploi selon M.Husson car même si celapermet de réduire les coûts de production cela implique un effet dépressif sur la consommation, et donc sur la demande. Les réformes structurelles n’auront donc que pour effet de précariser encore plus certaines parties de la population comme le concède l’OCDE.

B La spécificité de la nature du marché du travail rend nécessaire les politiques d’emploi étatiques

Traditionnellement,...
tracking img