Dans quelles mesures la culture est un héritage social?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1388 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
DISSERTATION
PB : le spectacle théâtral renvoie t-il le spectateur à sa propre image ou est-il un miroir déformant dans lequel il ne peut se reconnaître ?
I – Certes, le spectacle théâtral renvoie aux spectateurs leur propre image
II – Mais il s’agit d’un miroir déformant
III – Un processus d’identification complexe

Introduction
On joue encore aujourd’hui des pièces antiques et certainsthéâtres n’hésitent pas à programmer des pièces aussi éloignées les unes que les autres comme Œdipe Roi de Sophocle ou Andromaque de Racine. Serait-ce dit que le théâtre ne connaît nulle frontière spatiale ou temporelle, qu’il interpelle tus les spectateurs ? Dans quelle mesure peut-on affirmer comme Eugène Ionesco que le théâtre, « rejoignant une vérité universelle », « me renvoie mon image » etqu’il est « miroir » ? Le spectacle théâtral renvoie-t-il le spectateur à sa propre image ou est-il un miroir déformant dans lequel il ne peut se reconnaître ? Nous verrons dans un premier temps que le théâtre peut bien être un miroir dans lequel le spectateur, quels que soient l’époque à laquelle il vit, le pays dans lequel il vit, ses préoccupations, peut se reconnaître. Puis, nous montreronsdans un deuxième temps qu’il s’agit toutefois d’un miroir déformant. Enfin, nous analyserons le processus complexe de l’identification au théâtre.

I – Il n’y a de théâtre qu’avec un public. Pour attirer les spectateurs, pour les fasciner, les auteurs, mais aussi les metteurs en scène, conçoivent des spectacles dans lesquels on peut se reconnaître.

A) Le théâtre montre des préoccupationsqui inquiètent et occupent tout homme. Il peint des sentiments que chaque être peut éprouver dans sa vie quotidienne, des sentiments dès lors banals. Ainsi, nombreuses sont les pièces qui parlent d’amour. Dans Roméo et Juliette de William Shakespeare, le jeune Montaigu déclare sa flamme à Juliette et use du lyrisme pour chanter son amour. Juliette est son « soleil », son « amour », ses yeux sontles « deux plus belles étoiles dans tout le ciel ». Nul renouvellement thématique dans Cyrano de Bergerac : c’est de nouveau une histoire d’amour contrariée qui est au cœur de la pièce. Les mots employés par Christian-Cyrano lors de la scène du balcon sont les mêmes : « l’amour » et le « doute » hantent le « cœur » des protagonistes. Pourquoi parler d’amour ? parce que le spectateur a sans douteexpérimenté ce sentiment et qu’il peut donc sympathiser avec le personnage théâtral. De même, nombreuses sont les pièces, de Richard II de Shakespeare au Tigre Bleu de l’Euphrate de Laurent Gaudé, qui nous font prendre « une conscience aigue de la vérité éternelle […] qui est simple et infiniment banale : je meurs, tu meurs, il meurt » (Ionesco). Le théâtre renvoie donc au spectateur son image en cequ’il met en scène des sentiments humains, universels et temporels.
B) De plus, le théâtre use d’un langage de plus en plus naturel. Il s’agit de faire oublier au spectateur la théâtralité du spectacle. Il se reconnaît d’autant plus facilement dans les personnages qui peuplent la scène, dans les situations qui se jouent devant lui, qu’il peut identifier une langue qu’il est lui-même susceptibled’employer. Ainsi, la prose prend le plus souvent le pas sur les vers. Le roi Bérenger Ier mis en scène dans Le roi se meurt de Ionesco parle en prose, il emploie des phrases courtes (exemples), parfois nominales (exemple), qui ne distinguent pas son discours d’une conversation courante. Certains auteurs recourent même à un vocabulaire familier. La prose théâtrale n’est donc pas ici stylisée ;elle ne vise qu’un effet : l’effet de réel et de naturel, destiné à favoriser l’identification du spectateur aux personnages.
C) Enfin, afin que le spectateur voie dans le spectacle « [s]on histoire », la mise en scène cherche le naturel. Afin d’éviter que ne se creuse une trop grande distance entre le spectacle et le spectateur, les metteurs en scène multiplient les procédés qui tendent à...
tracking img