Datation du cycle des affaires de l'économie marocaine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 43 (10656 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 août 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Table des Matières
Résumé ....................................................................................................................................... 2 Introduction ................................................................................................................................ 3 1. Rappel concis de la notion du cycle d’affaires et de la procédure non paramétrique deBryBoschan ................................................................................................................................ 3 2. Datation des points de retournement du cycle d’affaires de l’économie marocaine ............ 6 3. Caractéristiques cycliques de l’économie marocaine ........................................................... 7 4. Facteurs d’amplification des cyclesd’affaires au Maroc ..................................................... 8 5. Comouvement du cycle avec d’autres variables macroéconomiques ................................ 17 6. Analyse des comouvements entre les cycles marocains et ceux de ses principaux partenaires .......................................................................................................................... 20 Conclusion................................................................................................................................ 22 Quelques références bibliographiques ..................................................................................... 23 Annexe 1 : Datation des cycles de croissance des partenaires du Maroc................................. 24 Annexe 2 : Filtres Hodrick-Prescott,de Baxter-King et de Christiano et Fitzgerald ............... 25

1

Résumé
La réflexion sur le cycle d’affaires est remise au premier plan au niveau de l’économie marocaine qui a vu sa croissance se consolider au cours de ces dernières années après avoir suivi un schéma cyclique qui associe des mouvements alternatifs d’expansion et de récession avec des variations récurrentes durant lesdécennies 80 et 90. L’objectif de ce travail étant de décrire la séquence des fluctuations économiques en procédant à la datation des points de retournement (pics et creux) et en évaluant l’amplitude et la sévérité des différentes phases cycliques. Il vise, par ailleurs, à analyser le comouvement de ce cycle avec les principales variables macroéconomiques et à illustrer enfin, le degré sasynchronisation avec les cycles des principaux partenaires européens en l’occurrence la France, l’Espagne, la Belgique et l’Italie. Les principaux résultats indiquent que le Maroc a connu, à partir des années 80, huit cycles complets d’affaires et un neuvième non encore achevé. Ce dernier a débuté au 4ème trimestre de l’année 2000 et s’inscrit depuis dans une phase d’expansion record de 31 trimestres. Outrela rupture avec les cycles d’affaires relativement courts, une autre caractéristique qualitative a particularisé l’économie marocaine au cours de ces dernières années et se manifeste dans la baisse notable de la volatilité du PIB. Ce contexte d’évolution s’est concrétisé sans pour autant attiser des tensions inflationnistes ni encore déséquilibrer les fondamentaux macroéconomiques. Les résultatsont également fait ressortir que la durée et l’amplitude des phases d’expansion étaient substantiellement plus longues que celles de récession et que les sévérités-pertes cumulées durant les phases de récession ont été largement compensées par les sévérités-gains cumulées durant les phases d’expansion. Ces gains de stabilité et de durabilité sont imputables dans une grande mesure à l’améliorationde la conduite de la politique économique et de la qualité des dispositifs institutionnels. ce qui a permis à l’économie nationale d’accéder au rang d’«Investment Grade» décerné par l’Agence Fitch Rating en 2007, de décrocher le «Statut Avancé » avec l’Union Européenne et d’adhérer au Comité du Centre de Développement de l’OCDE en 2008. L’analyse de la synchronisation entre les composantes...
tracking img