De gaulle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1375 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Lieutenant depuis le 1er octobre 1913, il est nommé capitaine en janvier 191512. Blessé au genou dès son premier combat à Dinant le 15 août 191413, il rejoint le 33e RI sur le front de Champagne pour commander la 7e compagnie. Il est à nouveau blessé le 10 mars 1915 à la main gauche lors de la bataille de la Somme. Décidé à en découdre, il désobéit à ses supérieurs en ordonnant de tirer sur lestranchées ennemies. Cet acte lui vaut d'être relevé huit jours de ses fonctions. Officier tatillon, volontiers cassant, son intelligence et son courage face au feu le distinguent au point que le commandant du 33e RI lui offre d'être son adjoint14.

Le 2 mars 1916, son régiment est attaqué et presque décimé par l'ennemi en défendant le village de Douaumont, près de Verdun. Sa compagnie estanéantie au cours de ce combat et les survivants sont encerclés. Tentant alors une percée, la violence du combat l'oblige à sauter dans un trou d'obus pour se protéger, mais des Allemands le suivent et le blessent d'un coup de baïonnette à la cuisse gauche15. Capturé par les troupes allemandes, il est soigné et interné.

Après une tentative d'évasion manquée, il est transféré au fort d'Ingolstadt, enBavière, un camp de représailles destiné aux officiers prisonniers remuants. Il y croise le futur général Georges Catroux, l'aviateur Roland Garros, le journaliste Rémy Roure, l'éditeur Berger-Levrault et le futur maréchal soviétique Mikhaïl Toukhatchevski. Un « lamentable exil », c'est en ces termes qu'il décrit à sa mère son sort de captif. Pour tromper l'ennui, de Gaulle organise pour sescompagnons de captivité des exposés magistraux sur l'état de la guerre en cours. Mais surtout, il tente de s'évader à cinq reprises, sans succès. Il est libéré après l'armistice du 11 novembre 1918 et retrouve les siens le mois suivant. De ces deux ans et demi de captivité, il garde un souvenir amer, estimant être un « revenant », un soldat inutile qui n'a servi à rien16. Il reçoit, toutefois, à l'issuede la Grande Guerre la croix de chevalier de la Légion d'honneur, le 23 juillet 1919, et la croix de guerre 1914-1918 avec étoile de bronze12.

Entre-deux-guerres
Article connexe : Entre-deux-guerres.
Charles de Gaulle poursuit sa carrière militaire. De 1919 à 1921, il est envoyé en Pologne qui vient juste d'accéder à l'indépendance. Sur place, il participe à la formation de la nouvelle arméepolonaise luttant victorieusement contre l'Armée rouge. Il se laisse influencer par l'atmosphère violemment antisémite et pogromiste, comme en attestent deux lettres envoyées à sa famille et reproduites dans le deuxième volume des Lettres, notes et carnets17.

À son retour, le capitaine de Gaulle est chargé de cours d'histoire à l'École de Saint-Cyr18, avant son admission à l'École supérieure deguerre en 1922.

Charles de Gaulle épouse, le 7 avril 1921, Yvonne Vendroux (1900-1979), dont il aura trois enfants :

Philippe de Gaulle, né le 28 décembre 1921 à Paris, amiral puis sénateur ;
Élisabeth de Gaulle, née le 15 mai 1924 à Paris ;
Anne de Gaulle, née le 1er janvier 1928 à Trèves et décédée le 6 février 1948 à Colombey-les-Deux-Églises, née trisomique.
En 1925, il est détaché àl'état-major du maréchal Pétain, vice-président du Conseil supérieur de la Guerre. Le 25 septembre 1927, il est promu chef de bataillon et, le mois suivant, part pour Trèves où il prend le commandement du 19e bataillon de chasseurs à pied (BCP)19. En 1929, il est muté au Levant et passe deux ans à Beyrouth avec sa famille. Il est affecté en 1931 au Secrétariat général de la Défense nationale àParis. Ce nouveau poste est pour lui capital, car c'est l'occasion de s'initier aux affaires de l'État20. Le 25 décembre 1933, il est promu lieutenant-colonel.

C'est durant ces années que Charles de Gaulle développe ses théories militaires : il publie La Discorde chez l'ennemi (1924), Le Fil de l'épée (1932), Vers l'armée de métier (1934) et La France et son armée (1938). Ce dernier livre...
tracking img