De la vertu

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1157 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
De la vertu
Dans cette étude Aristote s’efforce de venir au secours du moraliste et nous livre (en tant que lecteur ou lectrice) sa pensée sur la connaissance et les règles pratiques pour devenir vertueux. Il souligne la nécessité de porter notre examen sur ce qui a rapport à nos actions, pour savoir de quelle façon nous devrions les accomplir, car ce seraient elles qui détermineraient aussile caractère de nos dispositions morales.
Il considère que l’homme est le seul à avoir le sentiment du bien et du mal, des notions morales alors que, comme lui, l’animal connait aussi le plaisir.
L’objectif que l’auteur voudrait démontrer dans ce texte est qu’il est d’une importance majeure de contracter dès la plus tendre enfance des bonnes habitudes par conséquent des vertus. Il le souligneen ces termes « La vertu morale, au contraire, est le produit de l’habitude, d’où lui est venu aussi son nom, par une légère modification de ethos − Et par suite il est également évident qu’aucune des vertus morales n’est engendrée en nous naturellement car rien de ce qui existe par nature ne peut être rendu autre par l’habitude : ainsi la pierre, qui se porte naturellement vers le bas, nesaurait être habituée à se porter vers le haut, pas même si des milliers de fois on tentait de l’y accoutumer en la lançant en l’air ; pas davantage ne pourrait-on habituer le feu à se porter vers le bas, et, d’une manière générale, rien de ce qui a une nature donnée ne saurait être accoutumé à se comporter autrement. Ainsi donc, ce n’est ni par nature, ni contrairement à la nature que naissent ennous les vertus, mais la nature nous a donné la capacité de les recevoir, et cette capacité est amenée à maturité par l’habitude. »
Pour lui il ya deux types de vertu : la vertu intellectuelle qui provient en majeure partie de l'instruction, dont elle a besoin pour se manifester et se développer et la vertu morale qui nait des bonnes habitudes. Il y a plusieurs définitions du mot vertu en plusde celles données par Aristote.
La vertu est comprisse comme étant une disposition. C’est – à dire que toute « vertu », pour la chose dont elle est « vertu », a pour effet à la fois de mettre cette chose en bon état et de lui permettre de bien accomplir son œuvre propre : par exemple, la « vertu » de l’œil rend l’œil et sa fonction également parfaits, car c’est par la vertu de l’œil que la visions’effectue en nous comme il faut. De même la « vertu » du cheval rend un cheval à la fois parfait en lui-même et bon pour la course, pour porter st cavalier et faire face à l’ennemi. Par conséquent, s’il en est ainsi dans tous les cas, l’excellence, la vertu de l’homme ne saurait être qu’une disposition par laquelle un homme devient bon et par laquelle aussi son œuvre propre sera rendue bonne.Ainsi donc, la vertu est une disposition à agir d’une façon délibérée consistant en un juste milieu relative à nous, laquelle est rationnellement déterminée et comme la déterminerait l’homme prudent.
La vertu est à la fois moyen et excellence : caractère qui appartient précisément à la vertu. Aristote affirme qu’en ce qui concerne les actions, il peut y avoir excès, défaut et moyen. Or, lavertu a rapport à des affections et à des actions dans lesquelles l’excès est erreur et le défaut objet de blâme, tandis que le moyen est objet de louange et de réussite, double avantage propre à la vertu. La vertu est donc une sorte de juste milieu en ce sens qu’elle vise le moyen.
De plus l’erreur est multiforme (car le mal relève de l’Illimité, comme les pythagoriciens l’ont conjecturé, et lebien, du Limité), tandis qu’on ne peut observer la droite règle que d’une seule façon : pour ces raisons aussi, la première est facile, et l’autre difficile ; il est facile de manquer le but, et difficile de l’atteindre Et c’est ce qui fait que le vice a pour caractéristiques l’excès et le défaut, et la vertu le juste milieu : L’honnêteté n’a qu’une seule forme, mais le vice en a de nombreuses....
tracking img