De mao a petrochina

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1554 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
I°) De Mao a Deng xiaoping
1°)La chine d’après guerre,
Pour bien comprendre la situation de la Chine dans l’économie mondiale, il est important de retracer son histoire, depuis la seconde guerre mondiale. Durant la seconde guerre mondiale, le japon et la république de chine furent en guerre jusqu’en 1945, qui vit la capitulation des japonais. 24 h après la rédition du japon, la guerre civilechinoise, arrété depuis 1937 au profit de la guerre contre le japon, repris. Cette guere civile entre la republique de chine et l’armée communiste dirigé par mao zedhong, eu pour conséquence la proclamation en 1949 de la république populaire de chine, l’exode massive vers taiwan des nationalistes chinois, et une situation économique catastrophique, bien loin de celle que nous connaisonsactuellement. En effet, la guerre a laissé de nombreuses campagnes inutilisables, le réseau ferroviare est pratiquement détruit, et la majorité de la flotte marchande s’est réfugiée à taiwan. Cependant la Chine tient bon grace à l’agriculture, et aux paysans, qui représente à l’époque 89% de la population chinoise. En 1950, est lancé une réforme agraire, qui redistribue 47 millions ha de terres à 300millions de paysans, cette réforme sera suivie en 1951 par la mise en place des coopératives agricoles, et favorise ainsi un pu plus le développement de l’activité agricole du pays. Des 1952 la chine retrouve sa production céréalière d’avant guerre. Ainsi le gouvenement de Mao stabilise la monnaie, maitrise la hausse des prix, tout en équilibrant un peu plus le budget de la république populaire dechine mais les méthodes pour y arriver reste contestables. En effet le gouvernement élimine les opposants au régime et utilise fortement des campagnes de propagande. L’objectif final étant de préparer le pays à une vague de changements qui permettra à la Chine d’affirmer son statut de puissance mondiale émergente.
2°)Le grand bond en avant
Cependant le régime n’est pas reconnu par la majorité despays occidentaux, qui ne reconnaisent que le régime nationaliste de taiwan. Cela est du à l’autarcie mise en place par les anciens régimes chinois. Pour des raisons politiques, Mao zedong décide de s’allier à stalline en 1950 en signant « le traité d’amitié, d’alliance et d’aide mutuelle». En échange de soldat chinois pour la guerre de corée, l’URSS forme des scientifiques chinois, et apportedes capitaux à la Chine. Cela permet le financement des grands travaux industriels, dont la jeune chine socialiste a besoin pour se reconstruire. Ainsi la Chine développe ses activités industrielles en plus de l’agriculture. En 1958 après avoir dépensé la grande majorité des investissements, Mao zedong qui avait jusqu’alors suivi le modèle soviétique se heurte au problème démographique de sonpays, et à la productivité insuffisante des paysans chinois, qui ne peuvent nourrir tout le pays. Suite à la mort de staline, le monde découvrit les méthodes d’exploitation des paysans en URSS, et se refuse à appliquer la même politique. Néanmoins, la libéralisation voulue par Kroutchev entraine un relâchement de l’effort, que la RPC souhaite empêcher dans son pays, via la propagande, et lacoercition. Les cultures se faisant exclusivement sous coopérative depuis décembre 1956, Mao prépare le « Grand bond en avant », qui entreprends de nombreux chantier public sur le plan des transports et de l’industrie. en poursuivant sa logique des coopératives agricoles. Toute menace ayant était supprimée, le président est libre d’appliquer sa stratégie sans aucune contestation. Le gouvernement a donc lamain mise sur l’agriculture, et n’hésite pas à se servir de la propagande pour stimuler les paysans. Mais rapidement le modèle touche ses limites, les paysans sont surexploités, et les quantités versées sont exagérées par rapport aux chiffres idéalisés par le régime qui souhaite doubler la productivité de certaines régions en un an. La mauvaise gestion des coopératives entraine alors sur l’té...
tracking img