De l'implantation d'un center parcs

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1995 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
De l'implantation d'un Center Parcs en Isère et du choix imposé entre une forêt et sa vie sauvage, et une usine à loisirs

Isérois et amoureux de la forêt et de la vie sauvage qu'elle abrite, je déteste l'idée qu'un marchand de loisirs ultra-rentables à la mode vienne, après avoir utilisé toutes les aides de l'état et de la région possibles, massacrer une forêt et en déposséder les riverainset promeneurs traditionnels, attachés à ce qu'elle représente de beauté gratuite, de calme, de sérénité, de poésie, de liberté, de surprises, d'émotions ou de nourriture. Dans le consensus apparent sur l'installation de ce dernier, je ne vois pas une approbation massive et réfléchie de la population locale, mais le résultat d'une désinformation savante et de chantages à l'expansion économique parle tourisme et à ses emplois attachés. Dans un souci d'information plus libre et réfléchie, je souhaite tenter de remettre les choses à leur juste place, nos responsables locaux me paraissant pour le moins plutôt aveuglés par leurs rêves d'expansion possible de la région.

La société Center Parc

Une des "marques" phare du groupe "Pierre et Vacances", entreprise capitaliste moderne, auxméthodes de gestion d'un opportunisme scientifique. "Pierre et Vacances" c'est le "capital sans risque" et à très grande rentabilité. Grande adepte du pillage des ressources naturelles, financières et humaines des régions sur lesquelles elle jette son dévolu, cette structure est passée maîtresse dans l'art de l'utilisation maximale de toutes les aides que peuvent lui verser l'état, les régions et autresmunicipalités. Ce leader reconnu dans l'art de faire payer par la communauté et des investisseurs privés alléchés par des campagnes de communication sophistiquées, ses frais d'installation et de fonctionnement est aussi précurseur dans l'art du mensonge écologiste moderne, le nouveau capitalisme vert, dont il a, avec l'appui peu regardant du WWF, été un des premiers à découvrir et faire prospérerla très juteuse rentabilité. Prospérant sur la misère sociale, cette société aux arguments de communication élaborés a aussi l'art de s'auto-proclamer sauveteuse et créatrice d'emplois, pour imposer insidieusement ses nuisances en spéculant sur la peur du chômage et le leurre de travail intéressant créé, qu'elle oublie de définir et quantifier clairement. La crise et la peur de l'avenir sont là etla population angoissée et fragilisée est mure pour se vendre à n'importe quel importateur de promesse de richesses touristiques, de revitalisation de villages, de sauvetage de petits commerces et de créations d'emplois.

Ses parcs de loisirs

Ce sont des usines à parquer le touriste, véritables monstres dévoreurs d'espaces encore un peu sauvages, libres et gratuits, pour lesquels lesautorités, après en avoir accepté en notre nom notre dépossession, vont devoir créer des infrastructures, notamment de transports et d'assainissement, colossales non justifiées jusque-là. Ce sont des routes et autres usines à transport dont la finalité n'est que les déplacement de touristes vers ces temples modernes de consommation compulsive et obéissante.
C'est l'hyper-activité stérile et payante,mais en définitive passive en lieu et place de la détente, du repos, de la découverte humble et de la contemplation gratuite. C'est l'infantilisation et l' aliénation de leurs clients et des populations environnantes transformés en gogos décervelés dépensiers. C'est la société marchande entrant en force dans l'espace de liberté du temps arraché au travail. Ce sont des loisirs à la chaîne, de la"multi-activité", avec en pivot central, "l'aqua-mundo" sorte de gigantesque piscine avec ses saunas, solariums et autres fabriques de vagues artificielles, en permanence bondé et dévoreur inutile d'énergie. C'est aussi " le paradis subtropical", pâle et stupide illusion de nature sauvage, avec déplacements et mises sous cloche d'espèces tropicales non viables dans nos régions et nécessitant un...
tracking img