De l'institution des enfants

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2164 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
SEQUENCE 1
1- DE L INSTITUTION DES ENFANTS
FICHE BAC :
Montaigne, Essais, Livre I chapitre 26, « De l'institution des enfants »

I)Introduction

a) Montaigne (1533-1592)
Mars 1562 : Guerres de Religions.

Humaniste = Il apprend le latin qui devient sa langue maternelle. Entre au collège où il apprend le grec, le théâtre, le français, la rhétorique. Il a son bac. Fait des études dedroit et de philosophie. En 1568, Montaigne s'enferme dans une tour ( rez-de-chaussée : Chapelle, 1er étage : chambre, 2e étage : bibliothèque. ) et consacre son temps à l'étude et à la réflexion. Il voyage alors qu'il est atteint d'une maladie, en Allemagne, Autriche, Italie...

b) Le texte

Les Essais
C'est en 1572 que Montaigne les écrits cependant la première édition ne paraît qu'en 1580.Ils contiennent en tout trois livres ( 107 chapitres ) dans lesquels Montaigne examine de nombreux sujets.
Dans un premier temps, il s'agit de réflexions tirées d'écrits anciens ( Sénèque, Horace, Platon, Virgile...); puis ensuite, d'idées que présente et propose Montaigne.

« De l'institution des enfants » , chapitre 26.
Ecrit pour Madame Diane de Foix, Comtesse de Gurson, qui attendait unenfant.
Ici, Montaigne propose une « bonne éducation » à la comtesse pour son enfant.
De plus, il s'agit d'un discours polémique ( débat ) .

( LECTURE )

Problématique : Quelle est l'éducation idéale selon Montaigne ?

I- Une critique de l'éducation traditionnelle
1- L'apprentissage par coeur
2- L'éducation collective
3- L'éducation par le gain

II- Ce que propose Montaignecomme éducation
1- Une éducation adaptée à chacun
2- Une ouverture d'esprit par soi-même

III- La volonté de convaincre
1- Les différentes argumentations
2- Les images données par Montaigne

I- Une critique de l'éducation traditionnelle

1- L'apprentissage par coeur

« On ne cesse de criailler à nos oreilles, comme qui verserait dans un entonnoir » l.14
Comparaison entrel'apprentissage et un entonnoir = « bourrage de crâne »
« Qu'il ne lui demande pas seulement compte des mots de sa leçon, mais du sens et de la substance » l. 39
Montaigne critique l'apprentissage par coeur.

2- L'éducation collective

« d'une même leçon, régenter plusieurs esprits de si diverses mesures et formes » l.34
antithèses : une / plusieurs et même/diverses.
Mesure = Quantité et Forme =Qualité
Montaigne critique l'éducation collective, d'après lui chaque esprit n'apprend pas la même quantité de choses, de la même façon.

3- L'éducation par le gain

« qui cherche des lettres, non pour le gain ni tant pour les commodités externes […] habile homme » l.2 à 7
Ici, buts de l'éducation refusés par Montaigne: le gain, la vanité c'est-à-dire, tout ce qui pourrait servir pour lefutur.

II- Ce que propose Montaigne comme éducation

1- Une éducation adaptée à chacun

« Il est bon qu'il le fasse trotter […] pour s'accomoder de sa force. » l.26
« trotter » + « train » = Métaphore cheval / élève.
Montaigne est pour le système du précepteur = un maître pour un élève.

2- Une ouverture d'esprit par soi-même

« Et qu'il juge du profit de ce qu'il aura fait, non par letémoignage de sa mémoire, mais de sa vie » l.41
Seul but de l'éducation pour Montaigne : s'enrichir soi-même.

III- La volonté de convaincre

1- Les différentes argumentations

« Socrates et Arcesilaus » l.22 et « Platon » l.46
Argument d'autorité. Montaigne s'en sert pour appuyer sa proposition d'éducation.

« Je veux qu'il fasse » l.26, « qu'il invente » l.20, « qu'il écoute » l.21Subjonctif à valeur d'ordre.

Pronom « je »
Montaigne s'implique personnellement dans son discours.

2- Les images données par Montaigne

a- Les images visant la critique

« comme qui verserait un entonnoir » l.14
Comparaison de l'élève avec une oie = idée de « gavage de savoir »

« C'est témoignage de crudité et indigestion que de regorger […] donné à cuire » l.47
Métaphore...
tracking img