De l'institution des enfants

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (675 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
« DE L’INSTITUTION DES ENFANTS »

« Ainsi, lecteur, je suis moi-même la matière de mon livre », dans cet avis aux lecteurs, Montaigne veut présenter son projet car son œuvre est à la fois originalepar sa forme et révolutionnaire par son dessein.

En effet, sous le terme « essai » il faut comprendre, tout d’abord, l’idée d’essayer une pensée, c’est-à-dire d’ébaucher une opinion que l’onpourra reprendre après, ensuite, l’idée de prendre une mesure, de peser ; s’essayer soi-même serait tenter de soupeser sa vie, son expérience, concrètement, selon ses réactions, ses sentiments. Enfin, ausens littéraire, l’essai est un genre favorisant la liberté de réflexion et de jugement, cette absence de contrainte explique les ajouts des diverses éditions (les lettres (a) et (c) signalent cesajouts : (a) correspond à l’édition de 1580, (c) aux annotations de Montaigne en 1589-1592 en marge d’un exemplaire de 1588).

Dans ce chapitre, dédié à Mme Diane de Foix, comtesse de Gurson[1], quiattend un enfant, Montaigne propose des directives pour l’éducation d’un jeune noble.

A un enfant de maison[2] qui recherche les lettres, non pour le gain (car une fin si abjecte estindigne de la grâce et faveur des Muses, et puis elle regarde et dépend d’autrui), ni tant pour les commodités externes que pour les siennes propres, et pour s’en enrichir et parer au-dedans, ayant plutôtenvie d’en tirer un habile homme qu’un homme savant, je voudrais aussi qu’on fût soigneux de lui choisir un conducteur qui eût plutôt la tête bien faite que bien pleine, et qu’on y requît tous lesdeux, mais plus les mœurs[3] et l’entendement que la science ; et qu’il se conduisît en sa charge d’une nouvelle manière.

(a) On ne cesse de criailler à nos oreilles, comme qui verseraitdans un entonnoir, et notre charge ce n’est que redire ce qu’on nous a dit. Je voudrais qu’il corrigeât cette partie, et que, de belle arrivée[4], selon la portée de l’âme qu’il a en main, il commençât...
tracking img