Debussy claude achille

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1077 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Debussy Claude Achille
1862-1918
Né à Saint-Germain-en-Laye 22 août 1862 — mort à Paris 25 mars 1918. Ses parents tiennent un commerce de porcelaine. Pendant la guerre de 1870, la famille se réfugie chez sa tante (côté paternel), Clémentine, qui lui fait avoir ses premières leçons de musique avec un musicien italien, Jean Cerutti. A Paris, son père rejoint la Commune et sert comme capitainedans la Garde Nationale. Quand la Commune de Paris est écrasée par les forces de Thiers, il est arrêté et condamné à quatre ans de prison. Libéré au bout d'une année, il est privé de ses droits civils.
Selon Charles de Sivry, Achille est confié à Antoinette Mauté de Fleurville, élève de Chopin et belle-mère de Verlaine ; elle le prépare à entrer au Conservatoire de Paris : il y est admis en 1872.Il étudie le piano avec Antoine Marmontel et le solfège avec Albert Lavignac. Il obtient de petits prix pour le piano et le solfège entre 1875 et 1877 et ne peut prétendre à une carrière de pianiste virtuose. Il entre dans la classe d'harmonie d'Émile Durand et dans celle d'accompagnement d'Auguste Bazille où il obtient son seul premier prix.
Il compose ses premières mélodies en 1879 sur destextes d'Alfred de Musset (Madrid, Ballade à la lune).
En été 1880, il est engagé par Nadezhda von Meck, pour apprendre à ses enfants à jouer des duos avec elle. Il séjourne avec la famille à Arcachon, puis à Florence, où il compose sa première œuvre pour le piano et son trio pour piano.
A son retour à Paris il s'inscrit dans la classe de composition d'Ernest Guiraud, et gagne sa vie commeaccompagnateur dans le classe de chant de Victorine Moreau-Sainti. Il y rencontre Marie Vasnier pour laquelle il écrit des mélodies sur des poèmes de Théophile Gautier, Leconte de Lisle et Banville
En 1883, il présente sa cantate Le Gladiateur pour le Prix de Rome.
Il est engagé comme accompagnateur des choeurs «Concordia» où Gounod le prend sous sa protection. Il compose de nouvelles mélodies pour MarieVasnier sur des textes de Paul Bourget et de Paul Verlaine.
En 1884, il remporte le premier grand Prix de Rome avec sa cantate «L'enfant prodigue».
Il est pendant deux années un pensionnaire indocile de la Villa Médicis. Il y compose Zuleima (perdu), Printemps (suite symphonique) et La demoiselle élue, qu'il achève après son retour à Paris zen 1887.
Il fréquente les milieux littéraires etartistiques, y rencontre les poètes symbolistes, se lie avec Paul Dukas, Robert Godet, Raymond Bonheur. Deux de ses Ariettes oubliées sont données à la Société Nationale de Musique. Il compose les Cinq poèmes de Baudelaire et la Fantaisie pour piano et orchestre.
Au cours de l'Exposition Universelle de 1889, il découvre avec intérêt les gamelans de Java. Il travaille pendant deux années à Rodrigue etChimène, un opéra sur un livret de Catulle Mendès, d'après Le Cid.
Fin 1890, il rencontre Mallarmé qui lui demande de participer à un projet théâtral qui n'a pas abouti autour du poème L'Après-midi d'un faune. Il fait la connaissance d'Erik Satie et publie des mélodies pour piano. Il découvre Edgar Poe et Maeterlinck.
En 1892, il met en musique quelques unes de ses poésies influencées par lesymbolisme.
En 1893 La Demoiselle élue est donnée A la Société Nationale, et son quatuor pour cordes est joué par la quartette Ysaÿe.
Ernest Chausson le prend sous sa protection et pendant deux années lui apporte une aide financière.
Il découvre Boris Goudounov de Moussorgsky et La pièce de Maeterlinck; Pelléas et Melisande, jouée au théâtre des Bouffes du Nord à Paris.
Il fréquente le salon deMallarmé et revient au projet de l’Après-midi d'un faune en composant le prélude.
Il rencontre Pierre Louÿs et se rend avec lui à Gand auprès de Maeterlinck pour obtenir le droit de composer sur Pelléas et Melisande. L'opéra est achevé en 1895, mais n'est pas créé. En 1897-1898, il compose La Chanson de Bilitis, sur un texte de Pierre Louÿs. En 1899, il achève Nuages, Fêtes et Sirènes ; la...
tracking img