Declaration

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2473 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
DÉCLARATION DE PRESSE CONJOINTE DE M. LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE AVEC M. BACHAR AL-ASSAD PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE ARABE SYRIENNE Damas – Mercredi 3 septembre 2008
PRESIDENT BACHAR AL-ASSAD – Je voudrais tout d’abord souhaiter la bienvenue au Président français, Monsieur Nicolas SARKOZY, lui dire que la France a toujours eu une place très particulière dans cette région du monde. Nous sommestrès heureux de vous souhaiter la bienvenue et également de constater les efforts que fait la France en faveur de la Syrie au niveau international et également les relations que la France est en train de tisser avec le monde arabe sur les bases du respect des intérêts communs et également du dialogue continu qui se poursuit. La France est un pays très important en Europe. Elle préside l’Unioneuropéenne pour quelques mois encore. Nous avons toujours voulu voir l’Europe jouer un rôle très important dans les affaires du Proche et du Moyen-Orient. Aujourd’hui, nous sommes très heureux de voir le retour du rôle européen après une absence qui s’est prolongée pendant plusieurs années. Ce retour s’effectue grâce au dynamisme de la France au Moyen-Orient et ailleurs dans le monde. Nos entretiensaujourd’hui avec le Président SARKOZY ont été francs et constructifs. Nous avons abordé un certain nombre de sujets concernant le Moyen-Orient et, en particulier, la stabilité dans la région. Nous ne pouvons pas parler de stabilité sans parler de paix bien évidemment. Nous avons donc parlé du processus de paix et des négociations indirectes qui se déroulent aujourd’hui en Turquie sous l’égide de laTurquie, entre la Syrie et Israël. Nous avons procédé à une évaluation des négociations, où elles en sont arrivées aujourd’hui. Nous avons également parlé des perspectives d’avenir, du rôle de la France, aussi. Nous avions déjà abordé ce sujet lors de ma visite à Paris. Nous avons abordé le dossier nucléaire iranien et d’autres sujets dont nous allons parler un peu plus longuement lors de notreconférence de presse après la réunion quadripartite qui va se tenir ici. Nous avons abordé les relations bilatérales entre la France et la Syrie et nous avons constaté un regain particulièrement après la visite que j’ai effectuée en France dernièrement. Et le Président de la République est accompagné de représentants des milieux économiques français qui vont rencontrer leurs homologues syriensdemain. Un certain nombre d’accords vont d’ailleurs être signés. En résumé, la visite du Président SARKOZY a renforcé les relations entre la Syrie et la France, a également créé un climat de confiance et a jeté les bases d’une relation d’amitié qui existait déjà mais qui se voit renforcée aujourd’hui. LE PRESIDENT – Je voudrais remercier le Président Bachar AL-ASSAD pour son hospitalité, fidèle à lagrande tradition de son pays. Je voudrais remercier Bernard KOUCHNER qui est venu il y a quelques jours préparer ce voyage. Avec le Président Bachar AL-ASSAD, nous construisons pas à pas une relation que nous voulons confiante pour tourner la page des désaccords. Le Président avait annoncé un certain nombre de décisions, il les a respectées. La France avait pris un certain nombre d’engagements, cevoyage en était un, nous les avons respectés. Voilà comment se construit la relation nouvelle entre la Syrie et la France : essayer de se comprendre, ne pas transiger sur les principes et rétablir la confiance. Le Président Bachar AL-ASSAD connaît l’attachement de l’opinion publique française à l’indépendance et à la souveraineté du Liban. J’ai été heureux de voir que tous les engagements, toutesles décisions annoncées à Paris par le Président Bachar AL-ASSAD ont été mis en œuvre, notamment lors du sommet historique qui s’est tenu à Damas avec Michel SLEIMANE. Nous souhaitons que cette évolution positive se poursuivre et se développe. La France soutient de toutes ses forces les discussions de paix indirectes entre Syriens et Israéliens par l’intermédiaire des Turcs. La situation...
tracking img