Decolonisation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4436 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
.LA DECOLONISATION ET SES CONSEQUENCES. Introduction Š De la colonisation à la décolonisation • Le processus de décolonisation ne débute pas en 1945 : les colonies espagnoles et portugaises d’Amérique latine deviennent indépendantes au début du XIXème siècle. L’indépendance des colonies d’Asie et d’Afrique après 1945 constitue la seconde vague de décolonisation. Elle puise sa source dans unsystème colonial contradictoire qui désire civiliser les colonisés et, en même temps, les prive de droits. Après 1945, l’affaiblissement des métropoles, l’émergence de puissances hostiles à la colonisation, la création de l’ONU sont autant d’éléments favorables à l’expression des revendications d’émancipation. • Si dans certains cas, les indépendances résultent d’une négociation, elles peuvent aussi sedérouler dans la violence. Quelles que soient ses modalités, la décolonisation fait perdre à l’Europe toutes ses colonies asiatiques et africaines entre 1945 et 1975. Les anciennes colonies recouvrent leur souveraineté politique, mais elles se heurtent à de nombreuses difficultés. Elles forment dès lors le « Tiers Monde », entité qui cherche à s’affirmer sur la scène internationale et à engendrerdu développement économique et social, sans y parvenir réellement (du fait notamment de la crise des années 1970 qui brise les solidarités). • Problématique : Pourquoi la décolonisation ne se limite-t-elle pas à la seule question de l’indépendance et entretient-elle des liens avec la question des rapports Nord-Sud ? I. La Seconde Guerre mondiale précipite la décolonisation A. Avec la guerre,l’effritement des liens coloniaux ? • La Seconde Guerre mondiale a dégradé encore dégradé l’image que les colonies avaient de leur métropole : l’Europe fait encore appel aux coloniaux pour se battre (deux millions dans l’Empire britannique et 500 000 dans l’Empire français) ; certaines puissances coloniales sont vaincues par l’Allemagne et le Japon (France, Royaume-Uni et Belgique) ; les troupescoloniales françaises facilitent la libération de Rome et la chute du fascisme (par la prise du mont Cassin en mai 1944). Chez les indigènes, tout ceci contribue à renforcer l’idée que l’homme blanc n’est pas invulnérable et qu’ils ont été indispensables à la métropole. En Asie, les Japonais sapent les bases des institutions coloniales en 1945 : au Vietnam, ils transmettent le pouvoir à Bao Daï(l’Empereur) plutôt qu’aux Français, qui “possèdent” ce protectorat depuis la fin du XIXème siècle. • La rencontre avec les Européens permet aux colonisés de réfléchir sur leur identité : - ils se sentent différents et prennent conscience de leur identité singulière, ce qui s’accompagne d’une remise en cause des éléments de la culture transmise par la métropole (volonté de retour aux traditions culturelles :langue, religion…) et d’un regard nostalgique sur les grandes rebellions coloniales (la guerre du Rif au Maroc entre 1921 et 1926) ; - ils empruntent à l’Europe une philosophie et une idéologique qui nourrit leurs revendications, au départ, autonomistes : l’attachement aux libertés fondamentales et à l’égalité des droits dans les grandes démocraties européennes est repris dans les colonies. Texte2 page 350 : « Comment repenser le lien colonial ? » 1. Quelle attitude de Gaulle adopte-t-il vis-à-vis des colonies françaises ? • Dans l’Empire français, le rôle de Charles de Gaulle est fondamental en la matière. Lors de l’appel du 18 juin 1940, De Gaulle affirme que la guerre n’est ni terminée ni perdue car la France a des alliés et surtout son « vaste empire derrière elle ». Lors d’undiscours prononcé à Brazzaville en février 1944, de Gaulle se prononce pour le maintien de l’Empire colonial français mais promet une plus grande autonomie de gestion dans les colonies françaises (un pas vers l’autonomie, mais pas vers l’indépendance). 1

B. Des nationalismes qui s’affirment dans les colonies Texte 4 page 155 : « Le nationalisme algérien » Affiche 5 page 155 : « Combattre pour...
tracking img