Decoration

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3794 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 juillet 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les marchés du bébé à l’horizon 2012
Distribution de vêtements, jouets et articles de puériculture

Positionnement des acteurs et axes de développement pertinents

Malgré une conjoncture économique difficile, les marchés du bébé ont continué de tirer leur épingle du jeu, grâce notamment à la forte natalité française. D’après les estimations de Xerfi Research, les segments de la puériculture,de la layette et du jouet ont ainsi généré un chiffre d’affaires total de 2,7 milliards d’euros en 2010, en hausse de 1,2% par rapport à 2009. Si le marché des tout-petits est structurellement porteur, les distributeurs doivent néanmoins rester vigilants. En effet, au-delà de ce dynamisme, l’analyse révèle de fortes disparités entre les trois segments du marché du bébé qui ont chacun leursspécificités. Il en ressort entre autres que si le jouet joue toujours le rôle de locomotive du secteur (+2,7% en 2010), celui de la layette reste stable. Parallèlement, la profession doit faire face à plusieurs défis au premier rang desquels : l’intensification de la concurrence, conséquence des belles perspectives de croissance du secteur. Les marchés du bébé sont caractérisés par une concurrenceprotéiforme dans laquelle les spécialistes sont confrontés à des adversaires d’horizons divers, chacun s’appuyant sur de solides avantages compétitifs : les GSA, très offensives sur les prix, mais aussi les véadistes pour la plupart expérimentés en matière de stratégie multicanal, ou encore des pure players extrêmement dynamiques comme Oclio et Avenue des Jeux. Apparus dans les années 2000, ces dernierss’affirment d’ores et déjà comme de sérieux concurrents. La levée de 4 M€ d’Oclio (déjà rentable depuis 3 ans) en avril 2010 pour financer sa croissance montre bien l’ambition de cette catégorie d’acteurs ; l’émergence de nouveaux comportements de consommation remet en cause les modèles dominants. Des formules alternatives apparaissent comme la location (monjoujou.com, petitsnomades.com…) tandisque le CtoC rencontre un succès croissant avec l’essor de l’occasion ou du troc par exemple. Ces offres atypiques recèlent un potentiel de croissance très prometteur. Elles s’accordent en effet parfaitement avec les spécificités des marchés du bébé (extrême rapidité d’évolution des besoins et des envies de l’enfant) tout en répondant aux problématiques actuelles des ménages en matière de pouvoird’achat.

-

Face aux mutations de leur environnement, les distributeurs d’articles pour tout-petits doivent s’adapter rapidement et se donner les moyens de leurs ambitions. L’analyse de Xerfi Research a identifié les 4 principaux axes de développement à la disposition des opérateurs : le canal Internet est devenu une priorité pour les opérateurs. Les ventes en ligne de biens et services auxparticuliers ont encore progressé de 24% en 2010 pour franchir la barre des 30 milliards d’euros. La Toile recèle de nombreuses opportunités tant pour les intervenants déjà installés que pour les nouveaux entrants : conquête, fidélisation, connaissance client... Les sites marchands se sont ainsi multipliés, qu’il s’agisse de distributeurs traditionnels, de grands magasins, de véadistes ou encore depure players ; la densification du maillage territorial reste l’un des pans favoris de la stratégie de croissance des acteurs historiques. Malgré la montée en puissance d’Internet, disposer d’un réseau physique demeure un avantage concurrentiel majeur. Les consommateurs ont en effet développé des comportements cross canal, sollicitant différents canaux tout au long de leur processus d’achat. C’estnotamment le cas des jeunes parents anxieux, avides de choix et de conseils. L’exemple de Du Pareil Au Même, qui a ouvert de nouveaux points de vente ou passé sous son enseigne d’autres chaînes rachetées, témoigne de cette volonté ; la diversification de l’activité permet de rassembler en un seul lieu l’ensemble de l’offre. C’est une façon d’élargir sa cible de clientèle, à l’image d’Aubert...
tracking img