Dedicace

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3839 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
A mon superbe père
A ma formidable maman
A mes frères et sœurs
A mes gentils formateurs
A mes nombreux ami(e) s
Je dédie ce rapport et je souhaite de tout mon cœur qu’il leur plaît.

[pic]

Avant 1982, date de création de la R.A.M.S.A, le secteur de la distribution de l’eau était exploité d’aborde par les sociétés privées et leursconcessions, a savoir la concession de la société Marocain. Les dite sociétés privilégient le coté lucratif plutôt que la notion du service public.
En 1964, la régies communales ont été crées par le décret n°2-64-394 ; ces organismes son dotés de la personnalité civile et de l’autonomie financière. Leur mission est d’assurer la gestion rationnelle de la distribution de l’eau potable et de s’occuper del’assainissement.
C’est ainsi que la Régie Autonome Multi-Services d’Agadir (R.A.M.S.A) a été le 16 septembre 1982 et elle a succédé à l’office national d’eau potable (O.N.E.P), pour la distribution de l’eau potable.

[pic]

Conformément au décret 2/64/394 du 22 joumada I 1384(29septembre 1964)
Délibération du syndicat de communes.
Arrêtée du ministre de l’intérieure en date du 16 octobre 1980contresigné par les ministres des finances et des travaux publics.
[pic]
Établissement public doté d’une personnalité civile et d’une autonomie financière.
A caractère industriel et commercial.
[pic]

La R.A.M.S.A est chargée d’assurer l’alimentation des citoyens à l’intérieur du périmètre du Grand Agadir en eau potable et avec le minimum de bénéfice.

Actuellement la R.A.M.S.Aassure le monopole de la distribution de l’eau potable et l’entretien du réseau d’assainissement dans l’attente de voir les pouvoirs publics lui confier la gestion de l’électricité.
[pic]
L’alimentation en eau potable du grande Agadir était assurée jusque 1984 essentiellement par les eaux souterraines provenant des aquifères de la plaine du Souss.
Devant la croissance rapide des besoins eneau du fait du développement de l’agglomération, l’O.N.E.P A dû faire appel aux eaux de surface en mettant en service en 1985 une station de traitement pour un débit de 300l/s prélevé sur l’oued Issen à partir du complexe des Barrages Abdelmoumen-Dkhil.
Pour satisfaire la croissance de la demande,l’O.N.E.P a entrepris en 1993 et 1994 le renforcement des adductions existantes pour un débit globalde 297l/s .En 1995 l’O.N.E.P a procédé à la réalisation de quatre forages pour un débit de 78l/s.
La capacité de production actuelle atteint en pointe 990l/s répartie à 70% production souterraine et 30%eau de surface de la station de traitement Sidi Boushab.
Les besoins moyens en eau du Grande Agadir sont estimés à prés de 26,4M m3 en l’an 2000 et 40M m3 en l’an 2010.
La distribution d’eau dansle grande Agadir est assurée par découpage du réseau en huit étages de distribution permettant d’assurer à tout moment des pressions satisfaisantes pour une meilleure desserte des habitants et la desserte incendie.
La configuration spatiale du réseau du grande Agadir est découpée en 9 sous réseaux :

( Etage 70NGM ANZA : partie basse d’Anza, Aourir et Tamraght.
Traitement Sidi Boushab.(Etage 104 NGM ANZA : partie haute d’Anza, Zone industrielle, cimenterie, lotissement Hassania …etc.

(Etage 175 ILLIGH : zone des piémonts, lotissement Illigh

(Etage 130 Bouargane : Quartiers haut de ville d’Agadir situés entre boulevard Cheikh Saàdi et la RP40
( Etage 130 Bouargane : zone située entre boulevard Cheikh Saàdi et boulvard Mohamed V.

(Etage 75 Massira : secteurtouristique et balnéaire, Sonaba, palais Royal, Bensergao.

(Etage 104 Tassila : zone industrielle Tassila, zone sud-Est Agadir et partie haute du centre de Tikiouine.

(Etage 75 Tassila : villes d’Inezgane, Dcheira et Ait Melloul.

(Etage 220 Taddart : centre de Taddart à Anza

En fin, on peut dire que la R.A.M.S.A possèdent ses propres ressources à savoir les deux puits de Tikiouine et...
tracking img